Gabon

Violences en milieu scolaire : au Gabon, des établissements pourraient fermer

Gabon review - 6 ore 25 min fa

Déplorant l’absence de véritables moyens de lutte contre les violences en leur sein, le ministère de l’Éducation nationale menace de fermer les établissements scolaires privés qui n’appliqueront pas les mesures mises en place par la tutelle visant à mieux protéger leurs élèves. L’administration dirigée par Pr Patrick Mouguiama Daouda annonce également l’intensification des opérations de contrôle dans tous les lycées et collèges du pays. 

Un agent de la Sécurité scolaire, à Libreville. © Capture d’écran/Gabon 1ère

 

Les longs mois de suspension de cours en raison de la pandémie de coronavirus n’auront pas suffi à mettre fin à certaines mauvaises habitudes chez les élèves responsables des violences en milieu scolaire. C’est plutôt le contraire que le ministère de l’Éducation nationale a observé moins de cinq mois après le retour dans les salles de classe. L’administration dirigée par le Pr Patrick Mouguiama Daouda assure en effet que «les opérations de fouilles rigoureuses menées par les auxiliaires de sécurité montrent que les élèves continuent à se présenter en milieu scolaire avec des objets et produits interdits».

Laurent Mouity-Mabika, secrétaire général adjoint au ministère de l’Éducation nationale, a récemment précisé chez nos confrères de la télévision Gabon 1ère que dans les cartables de certains élèves «des armes blanches, des paires de ciseaux et des couteaux à bout pointu» ont été retrouvés. De même, a-t-il regretté «la persistance d’actes de violence entre élèves aux abords des établissements scolaires».

Pour tenter d’en venir à bout, la tutelle annonce des sanctions, y compris pour les établissements qui n’appliqueront pas les mesures visant à mieux protéger leurs élèves. Ainsi, des lycées et collèges privés pourraient être fermés pour non-application des mesures édictées par le ministère visant à mettre fin au phénomène des violences en milieu scolaire. Il s’agit, entre autres, des fouilles régulières et inopinées à l’entrée et au sein des établissements qui, selon le SGA du ministère, vont s’intensifier à travers tout le pays, au même titre que la sensibilisation.

L’article Violences en milieu scolaire : au Gabon, des établissements pourraient fermer est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

HAC : Une grève pour réclamer 12 mois d’arriérés de rémunération

Gabon review - 7 ore 49 sec fa

 Le personnel de la Haute autorité de la communication (Hac) est entré en grève, le 18 janvier, pour réclamer le paiement intégral de 12 mois d’arriérés de salaire et de prime.

Le personnel de la Hac a repris sa grève, le 18 janvier 2021,  pour revendiquer, entre autres, le paiement de  12 mois d’arriérés de salaire et de prime. © D.R.

 

A la suite de son assemblée générale, le 18 janvier 2020, le Syndicat des agents de la Haute autorité de la Communication (Hac) a décidé de la reprise de sa grève, suspendue suite aux ennuis de santé du président de cette institution, Raphaël Ntoutoume Nkoghé. Rappelant que la maladie de ce dernier ne signifie pas l’arrêt du fonctionnement de la Hac, les agents ont remis leurs revendications au goût du jour.

Trois points ont constitué l’ordre du jour de cette rencontre : la délocalisation du Secrétariat général de la Hac vers les Charbonnages, la dette de 12 mois d’arriérés de salaire et de prime, et les sénatoriales

Sur le premier point, les agents assurent qu’ils s’étaient  «opposé à cette décision dès le premier jour parce qu’on voulait comprendre le mécanisme qui amenait les agents à se délocaliser pour ne laisser en ville que les Conseillers-membres», a déclaré le président du Syndicat, Armand Mabika. Ce dernier précise que le président de la Hac leur avait promis que les travaux de rénovation du siège  n’allaient durer que 6 mois. «Mais de 6 mois à aujourd’hui, nous voici à 3 ans. Et quand vous passez au 9 Étages, vous avez l’impression qu’on se retrouve dans une forêt, que cette administration n’existe plus ou qu’elle ne fonctionne plus», a-t-il déploré. Le personnel souhaite la reprise du chantier, le retour du Secrétariat général au siège, le règlement des problèmes de sécurité, de transport des agents et le rétablissement de l’électricité dans les locaux.

Pour le deuxième point, les agents invitent la Hac à payer la dette de 12 mois d’arriérés de salaire et de prime au plus tard le 30 janvier 2021. «Le mouvement d’humeur se faisait déjà sentir depuis Raphaël, parce qu’à l’époque il totalisait sept mois de dettes impayées. Nous sommes allés en vacances, il n’y avait pas d’argent, et nous nous sommes dit que c’était dangereux. On a dû attirer l’attention de la Cour constitutionnelle et de la Primature pour leur dire qu’il y a un soucis de gestion à la Hac», a expliqué le président du Syndicat.

Armand Mabika regrette et dénonce le silence des autorités gabonaises face à cette situation. Car, les choses n’ont fait qu’empirer «au point que la rentrée scolaire est arrivée, il n’y a toujours rien eu, les fêtes de fin d’année sont arrivées et voilà aujourd’hui, on est à 12 mois» de dettes impayées. Il fustige également le fait que tous les pouvoirs de la Hac soient concentrés entre les mains du seul président. En effet, les textes n’ont pas prévu des mécanismes pour gérer la «maison» en l’absence du président de la Hac.

Les sénatoriales 2021 ont constitué le dernier point de l’assemblée générale. Le personnel de la Hac veut savoir si cette institution prendra part à l’organisation de ce scrutin, sachant que l’outil de travail est hors-service. «Comment voulez-vous organiser les sénatoriales avec le même personnel à qui vous devez autant d’argent, et pendant ce temps vous dites que l’Etat a des priorités ?», a interrogé le représentant des agents de la Hac. Ceux-ci  se retrouveront le jeudi prochain pour une autre assemblée générale. Celle-ci statuera sur leur participation ou non à cette échéance électorale.

L’article HAC : Une grève pour réclamer 12 mois d’arriérés de rémunération est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Sénatoriales : Les craintes de René Ndémezo’o

Gabon review - 7 ore 8 min fa

La course pour les sénatoriales qui débutent ce 30 janvier est enclenchée avec l’investiture des candidats sensés être en lice.  Le parti Démocratie nouvelle (DN) qui positionne deux candidats dans le Woleu-Ntem, espère compter au Sénat. Plaidant pour la sauvegarde du pluralisme politique, ce parti craint pour la démocratie gabonaise si le parti au pouvoir venait à  racler toute la mise.

René Ndémezo’Obiang le 17 janvier. © D.R.

 

Dans la course aux sénatoriales, le parti au pouvoir, Parti démocratique gabonais (PDG), a investi 52 candidats pour la conquête des 52 sièges de la haute chambre du Parlement. Le parti espère bien racler la mise en occupant, pourquoi pas, tous les sièges sans rien laisser à ses alliés. Parmi ces derniers, Démocratie nouvelle (DN) de René Ndemezo’Obiang craint un recul démocratique en cas de victoire totale du PDG. Ce parti qui se positionne comme la 3e force politique du Woleu-Ntem, aura dans cette partie du pays deux candidats pour les sièges de  Mitzic et de Bitam.  René Ndemezo’Obiang qui estime qu’«il n’y a aucune guerre en vue à Mitzic ou à Bitam», appellent tout de même les conseillers municipaux et départementaux PDG à faire en sorte que le Sénat soit moins monocolore que l’Assemblée nationale.

Christian Edou Mintsa s’opposera à Emmanuel Ondo Methogo à Bitam. © D.R.

Le secrétariat permanent de DN qui a investi ses deux candidats le 17 janvier, invite pour ainsi dire le PDG à lâcher prise sur certains sièges. «Si le PDG fort de la majorité acquise à l’issue des élections de 2018 se donne comme objectif de faire en sorte que partout sur toute l’étendue du pays il n’y a que les PDGistes qui sont élus au Sénat, c’est pour faire quelle démocratie ? Un retour au monopartisme peut-être», a déclaré René Ndemezo’Obiang.

Le 1er Secrétaire de DN qui refuse que ce schéma se réalise, estime que pour DN, l’idée avec ces sénatoriales est de sauvegarder le pluralisme politique. Au regard de l’occupation du terrain par le PDG et le nombre de ses conseillers sur l’ensemble du territoire, DN dit avoir conscience que le PDG aura sans doute la majorité des sièges, mais il appréhende «une sorte d’overdose», si la chambre haute du Parlement est totalement monocolore.

«Démocratie nouvelle et les partis alliés pour cette élection, notre objectif sauf être naïf n’est pas à l’issue des prochaines élections sénatoriales de chercher à renverser la majorité PDG au Parlement. Par contre, je pense qu’il est possible et souhaitable qu’en dehors du PDG, existent d’autres sensibilités politiques qui animent la vie démocratique au Parlement en particulier dans la haute chambre du Parlement puisque c’est elle dont il s’agit», a conclu René Ndémezo’Obiang au micro de Radio Gabon.

L’article Sénatoriales : Les craintes de René Ndémezo’o est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Élections sénatoriales : Les résultats des primaires au PDG reconsidérés par l’arbitrage d’Ali Bongo

Gabon review - 7 ore 25 min fa

 

Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a dévoilé le 18 janvier à Libreville, la liste des 52 candidats investis par le parti pour les élections sénatoriales. Une liste basée sur l’arbitrage d’Ali Bongo des résultats des primaires organisés au sein du parti.

Éric Dodo Bounguendza dévoilant la liste des candidats PDG aux élections sénatoriales, le 18 janvier 2020 à Libreville. © D.R.

 

Beaucoup se voyaient investis par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) pour les élections sénatoriales, à l’issue des résultats des primaires organisés au sein du parti le 16 janvier. Il n’en sera rien, à la lecture de la liste définitive des candidats annoncée par le secrétaire général du PDG, le 18 janvier à Libreville, après arbitrage du chef de l’Etat, président du parti.

Selon Éric Dodo Bounguendza, plusieurs facteurs ont décidé Ali Bongo a porté son choix sur tel candidat plutôt qu’un autre. «Les candidats du PDG ont été retenus pour le militantisme attesté, notamment par le paiement régulier de leurs cotisations, et sélectionnés par leurs pairs conseillers locaux, au terme d’une élection primaire, ouverte et transparente, frappée du sceau de l’égalité des chances et conforme aux principes de la démocratie participative et consultative prônée par le 11e congrès ordinaire du PDG», a affirmé le secrétaire général du PDG.

Résultats des courses, beaucoup de ceux qui sont arrivés en tête dans leurs circonscriptions politiques à l’issue des primaires, n’ont pas été investis pour les élections sénatoriales. Une grosse désillusion pour certains candidats ayant mobilisé des moyens colossaux pour remporter ces primaires et qui, au final, ont été mis de côté. Visiblement, ces primaires visaient surtout à séparer le bon grain de l’ivraie parmi les candidats du PDG.

Comme pour consoler ceux qui n’ont pas été investis à l’issue de l’arbitrage du chef de l’Etat, Éric Dodo Bounguendza a indiqué qu’«il n’y a pas eu de camarades recalés ni de vainqueurs». Selon lui, «il n’y a eu que le parti qui s’est renforcé et s’impose sur l’échiquier politique national, comme locomotive et première force politique du pays». Une posture cavalière qui dévalue la sincérité de la parole donnée au sein  du PDG.

L’article Élections sénatoriales : Les résultats des primaires au PDG reconsidérés par l’arbitrage d’Ali Bongo est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

VIH Sida : Le CHUL a perdu de vue 12.000 malades

Gabon review - 7 ore 31 min fa

Selon les résultats issus de l’enquête réalisée en 2019 par le Programme national de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH-Sida (PLIST), 12.000 personnes infectées au VIH-Sida et suivies au Centre hospitalier universitaire de Libreville ont été perdues de vue sur une file active de plus de 15.000 malades.

Le CHUL a perdu de vue 12 000 sidéens. © Gabonreview

 

Le Programme de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH-Sida (PLIST) dit se préoccuper des personnes vivant avec le VIH-Sida et traitées au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL). Le service d’infectiologie de cette structure hospitalière «a fait l’objet d’attentions toutes particulières de la part du PLIST». Dans le cadre des revues périodiques du PLIST, les résultats de la supervision du service d’infectiologie, portant sur les conditions de prise en charge et de suivi des personnes vivant avec le VIH-Sida dans cet hôpital ont été restitués.

«Ces résultats issus de l’enquête réalisée en 2019 révèlent que plus de 12.000 personnes infectées sont perdues de vue sur une file active de plus de 15.000 personnes atteintes du VIH-Sida, recensées dans le service d’infectiologie du CHUL qui est le 2ème centre de prise en charge des malades du Sida au Gabon». Selon le CHUL, cet état de fait «est contraire aux objectifs fixés en 2015 par l’Engagement de Dakar, souscrit par le Gabon, qui oblige au dépistage et à la mise sous traitement de toutes les personnes vivant avec le VIH-Sida et in fine, baisser les contaminations et éradiquer la maladie d’ici à 2030».

Le PLIST qui plaide pour le respect des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des directives nationales, recommande à la direction générale du CHUL «d’informatiser et de moderniser le service dédié à la prise en charge des personnes vivant avec le VIH-Sida». Selon le CHUL, une supervision est prévue cette année et le PLIST se félicite «des avancées notoires réalisées au sein du service d’infectiologie du CHUL».

L’article VIH Sida : Le CHUL a perdu de vue 12.000 malades est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Covid-19 : un nouveau record de 120 nouveaux cas qui sent bon le durcissement

Gabon review - 7 ore 34 min fa

De 80 le 15 janvier dernier, le Gabon a enregistré trois jours plus tard un nouveau record de nouvelles contaminations au coronavirus à 120 nouveaux cas positifs, dont la majeure partie se trouve à Libreville. Ce qui n’empêche plus le gouvernement d’annoncer le durcissement des mesures de restriction censées freiner la propagation de la maladie.

© D.R

 

Au Gabon, et particulièrement dans la province de l’Estuaire où l’on compte le plus grand nombre de personnes infectées par le Covid-19 depuis le début de l’épidémie (7 286 cas confirmés à ce jour), on s’achemine inexorablement, au mieux, vers un nouveau durcissement des mesures de restriction visant à ralentir la propagation du virus dans le pays. Les derniers chiffres rendus publics par le Copil, relatifs à la situation épidémiologique sont loin d’être rassurants. D’autant que le pays a enregistré un nouveau record en seulement en trois jours.

Au lundi 18 janvier, en effet, le Gabon a enregistré 120 nouveaux cas positifs, selon les autorités sanitaires qui précisent que ces nouvelles contaminations ont été découvertes dans les provinces de l’Estuaire (75 sur 4 659 prélèvements à Libreville), du Haut-Ogooué (11 sur 100 prélèvements à Moanda) et de l’Ogooué-Maritime (34 sur 89 prélèvements à Port-Gentil).

448 cas positifs depuis le début d’année

Trois jours plus tôt, le vendredi 15 janvier, ce sont 80 cas positifs qui avaient été enregistrés, soit une hausse de 40 nouvelles contaminations, ce qui porte à 10 019 le nombre de cas testés positifs enregistrés depuis mars 2020, dont 9 732 guérisons (97,1%) et 66 décès.

Mais surtout, 19 jours seulement depuis le début de l’année 2021, le nombre total de cas positifs découverts est de 448. Ce qui constitue un record par rapport aux trois précédents mois. En effet, en octobre, ce sont 190 nouveaux cas positifs qui ont été enregistrés sur le mois ; en novembre 246 cas positifs sur le mois et en décembre 347 cas positifs sur le mois.

À date, 17 personnes sont hospitalisées, dont 11 sont admises en réanimation. Là aussi, la hausse est remarquable.

L’article Covid-19 : un nouveau record de 120 nouveaux cas qui sent bon le durcissement est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Sénatoriales : Les Démocrates de Guy Nzouba Ndama brigue 14 sièges

Gabon review - 8 ore 5 min fa

A l’instar d’autres partis politiques, Les Démocrates de Guy Nzouba Ndama présentera des candidats aux sénatoriales du 30 janvier. Le parti de l’ancien président de l’Assemblée nationale brigue 14 sièges à la chambre haute du Parlement et espère en remporter au moins 5 pour constituer un groupe parlementaire.

Le Secrétariat général de LD lors de l’harmonisation des candidatures. © Com LD

 

Ayant réussi à s’imposer comme la première force politique de l’opposition gabonaise, à l’issue des élections générales d’octobre 2018, le parti Les Démocrates (LD) de Guy Nzouba Ndama est en lice pour les sénatoriales du 30 janvier.  Le 15 janvier, ce parti a investi ses candidats. Il brigue 14 des 52 sièges de la chambre haute du Parlement dans 7 des 9 provinces du pays. Le parti va à la conquête des sièges de Bakoumba, dans la province du Haut-Ogooué ; Ogooué et les lacs, dans celle du Moyen-Ogooué ; Malinga, Lébamba et Mbigou dans la province de la Ngounié. Dans la Nyanga où le parti est plutôt bien implanté, 5 sièges sont en ligne de mire : Tchibanga, Mongo, Mayumba, Moabi et Mabanda. Le parti se positionne tout aussi sur un siège à Booué, dans l’Ogooué-Ivindo, un autre à Gamba dans l’Ogooué-Maritime et deux sièges dans le Woleu-Ntem, à Minvoul et à Bitam.

Le parti qui compte 12 députés à l’Assemblée nationale avec à la clé, un groupe parlementaire, espère bien sûr remporter l’ensemble des sièges convoités, mais table sur un minimum de 5 sièges pour avoir, comme à l’Assemblée nationale, un groupe parlementaire.

L’article Sénatoriales : Les Démocrates de Guy Nzouba Ndama brigue 14 sièges est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

RCA : Un Gabonais de la Minusca tué dans une embuscade

Gabon review - 8 ore 11 min fa

Un casque bleu gabonais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) a été tué le 18 janvier, dans une embuscade tendue par des éléments d’une alliance de groupes armés.

Le casque bleu gabonais tombé le 18 janvier en Centrafrique.  © D.R.

 

Le 18 janvier, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) a annoncé la mort de deux de ses casques bleus, un Gabonais et un Marocain. Ils ont été tués à 17 km de Bangassou (préfecture du Mbomou), dans le sud de la République centrafricaine (RCA). Leur convoi a été attaqué par des éléments des groupes armés coalisés.

Bien que la sécurité ait été renforcée dans le pays par la mission de maintien de la paix de l’ONU forte de 14 000 hommes, avec en prime une armée renforcée par des armes et des formations russes, les groupes armés coalisés n’ont pour autant pas baisser leurs armes, d’où la perte de vie de ces deux casques bleus. Le maître major, Franck Donald Mboundou Moussounda, était fusilier marin à la Marine nationale. Parti en mission il y a 1 an, il devait, selon ses proches, rentrer au Gabon depuis décembre 2020 pour retrouver les siens dont sa jeune compagne et leur fils d’environ 3 ans. Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA et chef de la Minusca a dit condamner fermement «cette attaque lâche menée notamment par des combattants de l’UPC et des anti-Balakas, membres de l’alliance des groupes armés».

La Minusca promet de travailler avec les autorités centrafricaines «pour que les auteurs et les complices de ces crimes de guerre soient arrêtés et répondent de leurs actes devant la justice». «Le représentant spécial du Secrétaire général rend hommage aux casques bleus disparus et présente ses condoléances émues aux familles endeuillées, aux contingents gabonais et marocain ainsi qu’au gouvernement du Gabon et au Royaume du Maroc», souligne un communiqué de la Minusca.

La dépouille de Franck Donald Mboundou Moussounda sera transférée à Libreville, selon les procédures onusiennes.

L’article RCA : Un Gabonais de la Minusca tué dans une embuscade est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Litiges internationaux : Vivien Amos Péa recruté par le cabinet Betto Perben Pradel Filhol

Gabon review - 8 ore 16 min fa

Vivien Amos Péa a été recruté le 4 janvier au sein du cabinet Betto Perben Pradel Filhol. L’ancien secrétaire général chargé de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG) travaillera notamment sur le droit des matières premières au sein de ce cabinet dédié à l’arbitrage, contentieux et droit pénal des affaires internationales.

Vivien Amos Péa a été recruté par le cabinet Betto, où il travaillera notamment sur le droit des matières premières. © Facebook

 

Deux mois après l’obtention de Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (Capa), Vivien Amos Péa s’est vu offrir la chance de prouver sa valeur. L’ancien secrétaire général chargé de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG) a été recruté le 4 janvier, par le cabinet Betto Perben Pradel Filhol. Basé à Paris, ce cabinet est dédié à l’arbitrage, contentieux et droit pénal des affaires internationales. Selon Africa Intelligence, dans sa publication du 18 janvier, «Vivien Amos Péa travaillera notamment sur le droit des matières premières».

Un choix motivé par l’ambition du cabinet, de plus en plus confronté à des dossiers africains (notamment, jusqu’en 2019, African Petroleum contre le Sénégal, ou encore Pan African Minerals de Frank Timis contre le Burkina Faso), de privilégier «l’embauche de jeunes avocats capables de comprendre les contextes politiques locaux et de ramener des affaires du continent», a expliqué la publication professionnelle consacrée à l’actualité de l’industrie minière en Afrique.

Celui qui a obtenu son diplôme à l’École de formation professionnelle des barreaux de la Cour d’appel de Paris, a été recruté pour son expérience dans le secteur pétrolier et ses anciennes fonctions politiques au Gabon. Vivien Amos Péa a fait un passage un sein d’Addax Petroleum (groupe Sinopec), comme juriste en charge des contrats à Genève. Entre 2011 et 2014, «il a également été l’un des interlocuteurs des autorités gabonaises sur les multiples litiges fiscaux d’Addax, entre autres sur le gisement d’Obangue», a rappelé Africa Intelligence.

Recommandé par le président Ali Bongo, il est ensuite passé par Gabon Oil Co (GOC) en tant que chargé des affaires juridiques et des relations avec la présidence et la Direction générale des hydrocarbures (DGH). «En mauvais termes avec le patron de la GOC de l’époque, l’ancien ministre Arnauld Engandji, Vivien Amos Péa a quitté la GOC en 2017 afin de terminer la formation du barreau à Paris», a ajouté le premier site professionnel sur l’actualité politique et économique en Afrique. Avec son entrée au sein du cabinet Betto Perben Pradel Filhol, Vivien Amos Péa s’offre ainsi l’occasion d’étoffer un CV déjà bien fourni.

L’article Litiges internationaux : Vivien Amos Péa recruté par le cabinet Betto Perben Pradel Filhol est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Football : Aubameyang inscrit un doublé en championnat

Gabon review - 8 ore 19 min fa

Pierre-Emerick Aubameyang a inscrit un doublé le 18 janvier face à Newcastle (D1 anglaise), lors de la 19e journée de championnat. L’attaquant d’Arsenal (D1 anglaise) en est désormais à cinq buts marqués dans la compétition.

 

 

Peu en réussite depuis le début de Premier League (championnat anglais de D1), Pierre-Emerick Aubameyang a rectifié le tir à l’occasion de la réception de Newcastle (D1 anglaise), le 18 janvier. Lors de ce match comptant pour la 19e journée de championnat, le Gabonais a inscrit un doublé participant grandement à la victoire (3-0) d’Arsenal (D1 anglaise). Le score aurait pu être encore plus conséquent si le joueur n’avait pas loupé une nette occasion en première période.

Seul face aux cages adverses, Pierre-Emerick Aubameyang va se trouer complètement et envoyer la balle sur le poteau, alors que le but semblait tout fait. Une simple parenthèse, tant l’on retiendra surtout la victoire. L’attaquant en est désormais à cinq buts marqués en 17 matchs de championnat. Il n’avait plus scoré depuis la 13e journée face à Southampton (D1 anglaise). Désormais, il doit continuer sur cette dynamique pour espérer rattraper les meilleurs buteurs du championnat, en tête desquels figure Mohamed Salah (Liverpool) et ses 13 réalisations.

L’article Football : Aubameyang inscrit un doublé en championnat est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Les enseignants de l’USTM suspendent les cours

Gabon review - 8 ore 49 min fa

Le Syndicat national des enseignants chercheurs (Snec), section de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) ont suspendu leurs activités, le 18 janvier. Ils exigent le paiement de 18% de la dette que leur doit l’Enseignement supérieur.

Les enseignants chercheurs de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) ont suspendu leurs activités, le 18 janvier 2021, face aux promesses non-tenues du gouvernement. © D.R.

 

Après avoir suspendu leur grève, en novembre dernier, à la suite des engagements pris par le gouvernement, mais non respectés, les enseignants membres du Snec, section de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) ont entamé un nouveau débrayage, le 18 janvier 2020. Ils demandent à la tutelle de payer, au préalable, 18% de la dette liée aux paiements des vacations et aux heures supplémentaires, avant la reprise des cours.

«Le Secrétaire général du ministère était à Franceville, il y’a quelque temps. Il nous a fait comprendre qu’au plus tard le 15 novembre une partie des vacations allaient être payée», a expliqué le président du Snec -USTM, Florent Nguema Ndong. Il rappelle que la dette globale s’est accumulée sur 5 ans (2016, 2017, 2018, 2019, 2020). «Il était question de payer 18%.  Malheureusement, depuis le mois de novembre, elle a été  payée au compte-gouttes», a-t-il fait savoir, relayé par l’Agence gabonaise de presse (AGP).

Si le recteur de l’université, Pr Crépin Ella Missang, évoque une question de procédure et affirme que le paiement se fait de manière progressive, Florent Nguema Ndong estime qu’ils ont l’impression que cela se fait comme un tirage au sort. «On choisit deux à trois personnes qu’on paie par semaine», a-t-il dit, avant de souligner qu’ils considèrent cela comme du mépris. «C’est pourquoi, nous avons décidé de continuer notre mouvement de grève jusqu’à ce que l’intégralité des 18% soit payée à tous les bénéficiaires», a-t-il déclaré.

Le Pr Crépin Ella Missang rassure et indique que les services financiers de l’USTM et l’agent comptable ont validé tous les engagements de paiement pris en novembre dernier et que le paiement a commencé en mi-décembre pour certains enseignants. Il fait noter que «toutes les administrations ont un compte unique au niveau du Trésor central». «Nous n’avons plus, comme à l’époque un compte de l’université qui permettait une certaine célérité dans le paiement de tout ce qui est dû à nos prestataires et aux enseignants», a expliqué le recteur.

«S’il y a encore certains enseignants, dont moi-même, qui n’ont pas encore perçu leurs heures supplémentaires et les vacations, c’est parce que leur journée comptable n’a pas été encore prise en compte au niveau de la centrale. Notre souhait est que ce paiement se fasse le plus tôt afin que les cours reprennent, car nous avons déjà accusé un grand retard au sein de l’Ustm», a-t-il précisé.

L’article Gabon : Les enseignants de l’USTM suspendent les cours est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Football : Patrice Neveu négocie avec Panathinaïkos pour Biyogo Poko

Gabon review - 9 ore 13 min fa

 Le sélectionneur du Gabon est en contact avec Panathinaïkos (D1 grecque) pour faire recruter André Biyogo Poko. Ce dernier est sans club depuis son limogeage de Göztepe (D1 turque) en novembre 2020.

Sans club depuis deux mois, André Biyogo Poko pourrait rebondir au Panathinaïkos. © Facebook

 

Sans club depuis son limogeage de Göztepe (D1 turque) en novembre 2020 pour «faute grave», André Biyogo Poko pourrait rebondir en Grèce. C’est en tous cas ce à quoi s’attèle le sélectionneur national Patrice Neveu, qui a récemment rencontré les dirigeants de Panathinaïkos (D1 grecque), intéressés par le profil de l’international gabonais.

«Je me suis longuement entretenu avec le directeur sportif du Panathinaïkos, Pierre Dréossi, qui est un ami. Le Pana souhaite recruter André Biyogo Poko. Et, tout naturellement, nous avons discuté à ce sujet. Comme vous pouvez l’imaginer, j’ai valorisé les qualités et le potentiel du joueur. Et à deux mois du match Gabon-RDC, nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir des joueurs importants en déshérence», a confié Patrice Neveu, relayé par L’Union du 19 janvier.

Vivement que ce dossier aboutisse, car toutes les parties seraient gagnantes. Le Panathinaïkos recruterait un bon joueur, tandis qu’André Biyogo Poko trouverait un point de chute. Une telle issue serait tout aussi bénéfique pour Patrice Neveu, qui disposerait d’une arme fiable pour la 5e et avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2021 face à la RDC, le 22 mars prochain. Sans club en effet, le milieu de terrain Poko ne pourrait pas être appelé par le sélectionneur des Panthères.

 

L’article Football : Patrice Neveu négocie avec Panathinaïkos pour Biyogo Poko est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Musique : Shelsy-M fait revivre «Weme» de Macy Ilema

Gabon review - 10 ore 3 min fa

Plus de huit ans après sa sortie, «Weme», le titre par lequel la chanteuse gabonaise Macy Ilema s’est imposée sur la scène musicale nationale vient de connaître un remix par Shelsy-M, une jeune artiste de l’écurie MM Management, qui l’a remis à sa sauce.

La jeune chanteuse Shelsy-M. © D.R.

 

© D.R.

Sorti en mars 2012 sur la plateforme YouTube, le titre «Weme» vient d’être réactualisé. Près de 9 ans après, c’est la chanteuse Shelsy-M, protégée de MM Management de Michel Metogo, qui a décidé de le remettre au goût du jour en y ajoutant sa touche. Pour ce faire, la jeune artiste a souhaité se faire accompagner de l’auteure de cette chanson qui, huit ans plus tôt, lui a permis de s’imposer davantage au public et à conquérir la scène musicale nationale, voire continentale.

La réalisation de cette reprise vient en réalité d’une volonté du patron de MM Management de voir le titre à succès de Macy revenir sur la scène, notamment pour le faire découvrir aux plus jeunes. Il assure que c’est une des premières chansons de sa playlist personnelle depuis des années. Aussi, Michel Metogo a-t-il proposé il y a quelque temps à son poulain de lui faire revivre «Weme», mais en y mettant sa touche personnelle. Le pari a été relevé avec succès par la jeune femme dont l’œuvre est abondamment diffusée sur les radios de la capitale depuis sa sortie officielle samedi 16 janvier dernier.

Mélange fang et ndzébi

À travers «Weme», Macy Ilema «dénonce le comportement de certaines femmes d’aujourd’hui qui n’hésitent pas à séduire les maris ou petits amis de leurs sœurs, amies et parfois leurs filles», expliquait déjà le Studio Wimbil à l’époque. Comme pour la majorité de ses chansons, l’auteure avait choisi de porter ce message dans sa langue vernaculaire, le ndzébi.

Pour le remix, Shelsy-M a opté pour sa langue à elle, le fang. Un peu à contrecœur et avec beaucoup d’appréhension, avoue-t-elle à Gabonreview :

«« Weme » est un titre de Macy que j’aime beaucoup depuis mon enfance. Alors, quand mon producteur, M. Michel Metogo, m’a proposé de faire cette cover, j’ai tout de suite accepté, mais grande a été ma surprise quand il m’a dit qu’il fallait que je chante en fang. J’ai longuement hésité franchement, j’ai même boudé, car pensant que je n’y arriverai pas. Mais il a su me convaincre, et surtout à me mettre en confiance et ça a donné ce que ça a donné.»

«Aujourd’hui, je suis fière et très contente d’avoir fait ce remix. Ce fut une très belle expérience d’avoir chanté aux côtés de Macy Ilema, la bonne grande», a ajouté la jeune chanteuse.

Ecoutez le remix ICI

L’article Musique : Shelsy-M fait revivre «Weme» de Macy Ilema est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon