Repubblica Democratica del Congo

Requalification de la majorité : les vrais enjeux commencent aujourd’hui !

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:58

Le Bureau d’âge de la Chambre basse du parlement a convoqué une plénière ce vendredi 22 janvier 2020 à 10 heures dans la salle du congrès du palais du peuple. A cet effet, deux points sont  inscrits à l’ordre du jour : L’identification de la configuration politique de l’Assemblée nationale et déclaration d’appartenance à la majorité ou à l’opposition ; Et l’examen et approbation du Rapport de la commission mixte Relations Extérieures économiques, Financière et de Contrôle budgétaire et vote du projet de loi autorisant la ratification de l’accord créant la zone de Libre-échange continentale Africaine ZLECAF.

La plénière d’aujourd’hui intervient dans un contexte particulier sur le plan politique en République démocratique du Congo où l’union sacrée de la nation,  une vision initiée par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui bénéficie d’un soutien de plusieurs regroupements politiques si l’on tient compte des déclarations des adhésions massives non seulement des Députés du FCC mais ceux de Bemba et Katumbi. Mercredi dernier,  l’informateur Bahati Lukwebo avait présenté auprès de Chef de l’Etat 25 Chefs des regroupements politiques. Dans cette optique, il s’attend d’ores et déjà à une majorité écrasante de l’Union sacrée.

La plénière de ce jour sera, à en croire maints analystes, celle de plusieurs enjeux. D’après certains élus du peuple, encore fidèles à Joseph Kabila, pour le point concernant la requalification de la majorité, affirment que déclarer son appartenance à l’Assemblée nationale en cours de mandat est déjà une irrégularité que la Cour Constitutionnelle a cautionné en se dédisant sur son avis de conformité du règlement intérieur de la Chambre basse du parlement  qui prévoit tout cela en ses articles 54 à 58. «Maintenant, que les députés déclarent de nouveau leur appartenance en plénière est aussi une irrégularité, car c’est le Président du groupe parlementaire qui a la charge de déclarer son groupe par une correspondance au bureau de l’Assemblée qui fait consigner tous les documents à la chancellerie », affirme un élu du peuple sous couvert d’anonymat.

Dans l’entretemps, le rendez-vous est donc pris pour aujourd’hui, à 10 heures, dans la salle du Congrès du palais du peuple.

La Pros.

L’article Requalification de la majorité : les vrais enjeux commencent aujourd’hui ! est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Déchéance du Gouvernement : les Députés pro Bemba et Katumbi signent la motion !

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:55

*A l’unanimité, les Groupes parlementaires MS-G7, AMK & Alliés et MLC-ADN ont décidé de signer une motion de censure et subséquemment, de voter en faveur de la déchéance du Gouvernement du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Oui, en effet, cette option a été délibérée lors de la réunion qui a eu lieu jeudi 21 janvier 2021 dans l’enceinte de Fatima. A les en croire, ‘’la présente motion qui est l’initiative d’un membre des groupes parlementaires AMK & Alliés et MLC-ADN consacre le constat d’échec de la coalition FCC-CACH et constitue l’impérieuse nécessité de rupture et de reconfiguration conséquente de la scène politique congolaise qui consacrent la naissance d’une nouvelle majorité politique incarnée par l’Union sacrée de la Nation’’, ont tenu à faire savoir ces élus nationaux dans une déclaration lue par Dieudonné Bolengetenge.

 

L’article Déchéance du Gouvernement : les Députés pro Bemba et Katumbi signent la motion ! est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

AN : le Bureau d’âge convoque une plénière de tous les enjeux ce vendredi 22 janvier 2021

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:52

A 10 heures de ce vendredi 22 janvier 2021, les Députés Nationaux sont attendus à une séance plénière sur convocation du Bureau d’âge. C’est ce qu’indique un communiqué officiel signé par le 1er Secrétaire Rapporteur de ce bureau, Gaël Bussa Obambule. A l’ordre du jour : identification de la configuration politique de l’Assemblée Nationale et déclaration d’appartenance à la Majorité ou à l’Opposition ainsi que l’examen et approbation du Rapport de la Commission mixte Relations Extérieures-économique, Financière et de Contrôle budgétaire et vote du projet de loi autorisant la ratification de l’accord créant la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

C’est aujourd’hui que se tiendra la plénière qui déterminera probablement la suite des enjeux au sein de la Chambre basse du Parlement où le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo, désigné Informateur par Ordonnance présidentielle le 1er janvier dernier, devra y ressortir la majorité parlementaire.

Pas plus tard que le mercredi 20 janvier dernier, l’Autorité Morale du regroupement politique AFDC-A s’était amené, devant le Président Tshisekedi, avec près de 25 autres chefs des regroupements politiques qui ont adhéré volontairement à l’Union Sacrée de la Nation, vision patriotique prônée par le Chef de l’Etat et d’application réelle depuis le 6 décembre 2020.

Si lors de cette plénière, en effet, il est dégagé une majorité écrasante des élus du peuple à l’Union Sacrée de la Nation, il y a lieu de noter que la responsabilité confiée à l’Honorable Bahati serait plus aisée et permettrait, le plus rapidement possible, à Félix Tshisekedi de placer de nouvelles cartes au Gouvernement central et en remplacement de l’actuel exécutif dirigé par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Dans l’entretemps, l’on annonce une motion de censure contre le Gouvernement Ilunga signée par les Députés du MLC de Bemba et d’Ensemble pour la République de Katumbi, depuis hier jeudi 21 janvier 2021.

Dans leur déclaration portant initiation de cette démarche, ils considèrent que cette motion de censure constitue le parachèvement de la disqualification du régime FCC-CACH après la déchéance du bureau de l’Assemblée Nationale.

Et ce, avant de prédire la reconfiguration systématique de la scène politique congolaise.

John Ngoyi

L’article AN : le Bureau d’âge convoque une plénière de tous les enjeux ce vendredi 22 janvier 2021 est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

RDC-Belgique : Félix Tshisekedi reçoit Anick Van Calster

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:17

Reçue ce mercredi 20 janvier 2021 par Félix Tshisekedi, Chef de l’Etat, Anick Van Calster, Directrice générale pour les affaires bilatérales au ministère des affaires étrangères de Belgique, s’est félicité des avancées positives dans plusieurs  domaines de la coopération RDC-Belgique, depuis la visite du Chef de l’Etat congolais à Bruxelles en septembre 2019.

«Je suis venue pour des consultations politiques qui font suite à un  mémorandum d’entente signé lors de la dernière visite du Président Tshisekedi en Belgique en septembre 2019», a-t-elle déclaré.

Après ce rétablissement en termes de coopérations entre les deux pays, Anick Van Calster a jugé le bilan très positif sur plusieurs points.

Des rendez-vous à court terme

Ainsi, elle a notifié la signature, pour ce vendredi 22 janvier à Kinshasa, par l’Ambassadeur de Belgique en RDC, d’un autre mémorandum de coopération avec la structure congolaise dénommée «Kin Emploi».

Et, d’ici deux semaines, elle a annoncé l’arrivée, dans la Capitale congolaise, d’une délégation militaire belge pour tabler sur une éventuelle collaboration dans le domaine militaire.

Depuis la signature des mémorandums d’entente en septembre 2019 à  Bruxelles, plusieurs délégations ministérielles belges ont fait le déplacement vers Kinshasa, dans le but de continuer à intensifier et solidifier les rapports entre les deux pays, a rappelé Van Calster.

En marge de cette visite, la diplomate belge a présenté le nouvel envoyé spécial de la Belgique pour la région des Grands Lacs.

Cap sur la célébration de l’indépendance congolaise 

L’organisation du 61ème anniversaire de l’indépendance de la RDC ainsi que la gestion de la pandémie de la Covid-19 ont aussi fait l’objet des échanges entre le Président de la République et son hôte belge.

C’est ainsi que, cette année, la célébration de l’indépendance de la RDC sera marquée par le rapatriement  des reliques de Patrice-Emery Lumumba et  l’érection d’un mémorial pour le premier Héros National de la RDC.

Enfin, elle a fait mention d’une série de projets en gestation entre l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers avec plusieurs centres médicaux congolais, en coopération avec l’Union Européenne.

Peter Ngoyi

L’article RDC-Belgique : Félix Tshisekedi reçoit Anick Van Calster est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Maroc : Taib Abdoula salue l’ouverture du Consulat de la RDC à Dakhla dans le Sahara

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:15

 

Sur le plan culturel, la star congolaise Maître Gims qui a un pied au Maroc”, un autre en France, a toujours apporté son soutien au peuple marocain et son Roi Mohammed VI, qui ne cessent de réclamer le Sahara. D’ailleurs, l’’artiste a  félicité les autorités congolaises pour l’ouverture du Consulat général de la République Démocratique du Congo à Dakhla, ville située dans le Sahara marocain.

Sur le plan diplomatique, cette position de la RDC est saluée par le Royaume chérifien qui, en retour, soutiendra aussi le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, pendant son mandat à la tête de l’UA et améliora davantage les relations entre les deux grands pays amis dans plusieurs domaines.

Il faut souligner que cette  coopération Congolo-marocaine est vivement appréciée et soutenue par le peuple marocain, voire au niveau de sa diaspora en Europe et en Amérique. Taib Abdoula n’est pas aussi resté indifférent sur cette question diplomatique qui promet des perspectives radieuses entre Rabat et Kinshasa.

Le Délégué général de Moadis Eurafrique se dit être satisfait du rapprochement diplomatique  scellé et raffermi par le Président Félix Tshisekedi et son gouvernement avec les dirigeants Marocains.  Il a salué l’initiative de la RDC d’ouvrir son Consulat général à  Dakhla, dans la région sahraouie du Maroc.

Pour Taib Abdoula, cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une intense et dynamique activité au niveau de la diplomatie marocaine, qui a porté ses fruits dernièrement par l’ouverture de plusieurs consulats généraux arabes et africains. «Même d’autres pays en dehors de l’espace arabo-africain ont ouvert leurs représentations diplomatiques comme Haïti », a-t-il soutenu.

Toutefois, le Délégué général de Moadis Eurafrique a confirmé que le Maroc a connu dernièrement des ouvertures en série des représentations diplomatiques dans les provinces du Sahara marocain. Plus de vingt consulats généraux sont ouverts au Dakhla et Laâyoune. «Cette massive ouverture de consulats au Sahara marocain était le fruit des efforts colossaux de sa Majesté le roi Mohammed VI qui tient à consolider les liens d’amitié, de coopération et de solidarité avec les pays africains en particulier», ajoute-t-il. Concernant l’ouverture de Consulat général de la République démocratique du Congo, Taib Abdoula affirme que Rabat était toujours solidaire avec Kinshasa. « Cette solidarité n’a jamais été interrompue », a-t-il soutenu. Le Délégué général de Moadis Eurafrique a même rappelé que la première participation marocaine dans le processus de maintien de paix était en RDC.

Pour Taib Abdoula, l’ouverture d’une représentation diplomatique Congolaise dans la ville de Dakhla va renforcer encore les relations bilatérales entre les deux pays. C’est dans ce contexte, poursuit-il, que la RDC a été le tout premier pays d’Afrique centrale à avoir bénéficié du processus de solidarité marocaine dès le début de la pandémie de Covid-19 à Kinshasa.

Ce soutien indéfectible s’inscrit selon la vision royale basée sur la solidarité et la réelle fraternité entre les pays africains. Ce qui est vrai, a conclu Taib Abdoula, le Maroc est un partenaire solide dans le continent Africain via sa crédibilité, et sa forte présence au sein de l’Union africaine et ses institutions. L’histoire de l’humanité en sait quelque chose et l’enseignera à la génération future pour toujours.

Jordache Diala

L’article Maroc : Taib Abdoula salue l’ouverture du Consulat de la RDC à Dakhla dans le Sahara est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Journée Mondiale de la Culture Africaine : le peintre Dikisongele plante déjà les décors à Kinshasa

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:12

Célébrée le 24 janvier de chaque année, la Journée mondiale de la  culture Africaine et afro descendante (JMCA) s’annonce fracassante à Kinshasa. Cette  2ème édition sera marquée par la présidence de  la République Démocratique du Congo de l’Union africaine. Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi s’y prépare pour donner un nouveau dynamise au secteur culturel qui est le socle du mandat de la RDC à la tête de cette méga structure panafricaine.

En marge de la célébration de la JMCA 2021, l’artiste peintre Franck Dikisongele propose une exposition à travers la ville de Kinshasa en plein air.

Pour le célèbre peintre congolais, cette 2ème édition sera caractérisée par une exposition sur les panneaux géants qui permettrait aux congolais et kinois en particulier, utilisant les artères principales de la ville de contempler des œuvres d’arts de grandeur nature.

«Dans ce contexte, j’ai voulu célébrer cette journée en proposant cette expo de plein air avec les thématiques précises : Attitude, Source et ressourcement, Nous deux, Expression Femme, Parole d’or, Horizon du bonheur », révèle Maître Dikisongele à la presse.

Aussi, ajoute-t-il, cette expo en plein air est un concept développé avec l’arrivée de la Covid-19 où l’on ne sait plus réunir les plus de personnes autour d’un vernissage. Mesures barrières obligent. D’un contexte à un autre,… RD-CONGO à la tête de l’Union Africaine.

Contexte spécial ! 

Seule la COVID ne suffit pas actuellement. Au pays de Lumumba, cette date va coïncider avec un événement heureux. En réalité, la RD-CONGO va commémorer la dite journée dans un contexte de la Présidence de l’Union Africaine attribuée au premier des congolais, le Président, Félix Tshisekedi. Sous le thème « l’art et la culture, levier pour le développement de l’Afrique que nous voulons », ce mandat à la tête de l’UA est donc purement culturel.

« C’est dans ce contexte que j’ai pris l’initiative de présenter cette Exposition publique qui vise l’intérêt général sans discrimination aucune. Se joignant au plus de 93 villes du monde qui célèbrent aussi cette date, m’a démarché est justement pour emboîter le pas à l’action de sensibilisation sur nos propres valeurs culturelles à travers cette initiative personnelle », souligne l’artiste.

Des panneaux spéciaux pour auréoler la fête

Quadrillant les grandes avenues de la ville de Kinshasa, une dizaine de panneaux géants sont repartis dans la commune de la Gombe pour participer à cette vaste campagne.

Saisissant la balle au bond, Maître Dikisongele donne, à sa manière, le ton pour le mandat culturel du Président Félix Tshisekedi à la tête de l’Union Africaine. « La charte de la Renaissance Africaine que la RDC a signé en 2008, attend d’être ratifiée maintenant. Un effort considérable doit ouvrir la voie à la politique culturelle en RD-CONGO pour donner le poids au mandat africain du président congolais», indique-t-il.

Décrétée par l’Unesco, la Journée Mondiale de la Culture africaine est  dédiée aux cultures africaines dans sa diversité. Elle reste aussi une occasion pour les génies africains de mettre en avant leur créativité. La JMCA vise surtout à allier tous les acteurs culturels de tous les domaines  et toutes les  entreprises sensibles  à la valorisation de la culture africaine dans toute sa dimension.

Jordache Diala

L’article Journée Mondiale de la Culture Africaine : le peintre Dikisongele plante déjà les décors à Kinshasa est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

RDC : Fayulu met en place un cabinet pour ‘’la reconquête de la souveraineté’’

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:11

Comme annoncé lors de son discours à l’occasion des fêtes du nouvel an, Martin Fayulu Madidi, Président de l’Ecidé, a mis en place mercredi 20 janvier 2020, un cabinet ‘’pour accompagner le peuple congolais dans la reconquête de sa souveraineté’’. Dans la déclaration lue par son directeur de cabinet, Jean Claude Mwalimu, il précise que ce cabinet composé des hommes et des femmes qui s’engagent résolument pour un Congo fort, digne et prospère n’est pas un gouvernement parallèle, et les noms des membres restent pour l’instant confidentiels. Martin Fayulu qui revendique toujours la victoire lors de l’élection présidentielle de 2018, s’oppose à tout report des prochaines élections. Retrouvez, ci-dessous l’intégralité de communiqué.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lors de son adresse à te Nation, le 30 décembre dernier, Se président élu, Martin Fayulu Madidi avait fait un diagnostic sévère et révoltant de la situation politique, sécuritaire, économique et sociale actuelle de notre pays. Aussi, il avait annoncé la mise en place d’un cabinet pour accompagner le peuple congolais dans la reconquête de sa souveraineté. Un cabinet composé de femmes et d’hommes qui s’engagent résolument pour un Congo fort, digne et prospère. Une équipe dynamique composée d’anciens et de nouveaux en politique, certes, mais aussi des jeunes, des technocrates, des membres de la société civile et de la diaspora.

Il y a lieu de préciser, tout de suite, que le Cabinet n’est pas un gouvernement parallèle, mais une équipe de combat avec deux axes principaux : l’axe de gestion sectorielle et l’axe opérationnel.

L’axe de gestion sectorielle comprend les 20 secteurs suivants:

  1. Affaires étrangères, Intégration de l’Afrique médiane et Congolais de l’étranger ; 2. Justice, Réformes institutionnelles et Droits Humains ; 3. Intérieur, Décentralisation, Affaires Coutumières et Cohésion nationale ; 4. Défense, Anciens combattants et Sauvegarde de l’Intégrité du Territoire national ; 5. Économie et Finances ; 6. Budget et Portefeuille de l’État ; 7. Affaires Foncières, Urbanisme et Habitat ; 8. Éducation nationale, Recherche Scientifique et Développement du numérique ; 9. Culture, Industries créatives et Patrimoniales, Tourisme et Médias ; 10. Électricité, Hydraulique et Projets énergétiques durables ; 11. Agriculture, Pêche, Élevage, Développement rural et Sécurité alimentaire ; 12, Transports et Mobilité ; 13. Travaux publics, Routes, Chemins de fer et Ports ; 14. Santé, Hygiène publique et Affaires humanitaires ; 15. Environnement, climat, Salubrité publique et Développement durable ; 16. Genre, Famille et Solidarités ; 17. Fonction publique, Emploi et Formation professionnelle ; 18. Industrie, Commerce extérieur et Entreprenariat ; 19. Mines et Hydrocarbures ; 20. Sports, Jeunesse et Éducation citoyenne.

Ce cabinet travaillera d’arrache-pied pour intensifier la mobilisation du peuple autour de la proposition de sortie de crise du président élu, de manière à déclencher sa mise en œuvre et permettre aux parties prenantes d’entreprendre conventuellement des réformes institutionnelles profondes, urgentes et nécessaires. Ces réformes porteront notamment sur la Commission, électorale (CENI) ; la Loi électorale ; la Cour constitutionnelle ; l’Armée, la Police et la Sécurité ; la Lutte contre la corruption ; ainsi que la Justice et les Droits humains.

Les actions du cabinet seront guidées par les dix principes suivants : la souveraineté du peuple ; la vérité des urnes ; le respect de la Constitution et des lois de la République ; l’intégrité du territoire national ; la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption ; l’indépendance de la justice ; la lutte contre les antivaleurs ; la promotion de l’État de droit et le respect des droits humains ; le bien-être et la prospérité des congolais ; l’égalité des chances entre congolais.

Cependant au regard de la nature très complexe du combat et pour des raisons de dispositifs organisationnels stratégiques et opérationnels, les noms des membres du Cabinet restent confidentiels à ce stade.

Le président élu et son équipe se battront pour la tenue des élections générales anticipées. Le peuple congolais n’acceptera aucun glissement du régime usurpateur en place, comme il n’acceptera plus jamais la tricherie. La fraude opérée lors des élections du 30 décembre 2018 doit être la dernière. Car, le respect de la Constitution doit s’imposer à tous et la force de la vérité doit primer!

Pour rappel, dans son discours du 30 juin 1960, notre héros national, Patrice Emery Lumumba, dont nous saluons la mémoire, soulignait que “nul Congolais digne de ce nom ne pourra jamais oublier… que c’est par la lutte que l’indépendance a été conquise, une lutte de tous les jours, une lutte ardente et idéaliste, une lutte dans laquelle nous n’avons ménagé ni nos forces, ni nos privations, ni nos souffrances, ni notre sang.”

Aujourd’hui, notre lutte est triple : la défense de notre souveraineté, la libération du peuple contre la dictature et la protection de notre pays contre son implosion et sa balkanisation,

Nous avons élu Martin Fayulu président, il ne nous abandonnera jamais.

“Mieux vaut être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché.” Hébreux 11: 25

Que Dieu vous bénisse ! Que Dieu bénisse Sa RDC !

Fait à Kinshasa, le 20 janvier 2021

Jean-Claude Mwalimu Solo Sabiti

Directeur de Cabinet

L’article RDC : Fayulu met en place un cabinet pour ‘’la reconquête de la souveraineté’’ est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Au nom du peuple ou bataille pour 2023 ?

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:09

Dans un communiqué de presse signé par le Directeur Cabinet Jean-Claude Mwalimu, le 20 janvier 2021, il a été annoncé la mise en place d’un Cabinet pro-Fayulu mandaté d’accompagner le peuple congolais dans la reconquête de sa souveraineté, consécutivement à l’adresse à la Nation du ‘’Soldat du Peuple et Président élu’’, le 30 décembre 2020, durant laquelle il avait dressé un tableau sombre et révoltant de la situation politique, sécuritaire, économique et sociale du pays.

Cette équipe, renseigne la correspondance, est composée d’hommes et femmes résolument engagés à bâtir un Congo fort, digne et prospère. Elle réunit d’anciens et nouveaux en politique, des jeunes, des technocrates, des membres de la société civile et de la diaspora qui devront, à eux tous, consacrer l’essentiel de leurs efforts sur deux axes, à savoir l’axe de gestion sectorielle et l’axe opérationnel.

Dans cette même note, pourtant, le Directeur dudit Cabinet, Jean-Claude Mwalimu, atteste que le Cabinet mise en place ne s’érige pas en Gouvernement parallèle à l’actuel exécutif, mais se comporterait plutôt comme une équipe de combat contre les antivaleurs et la restauration de la souveraineté nationale. Cependant, pour bien d’analystes politiques, la démarche initiée par Martin Fayulu Madidi, candidat président aux élections de 2018, tenterait de poser les bases de sa candidature aux prochaines élections prévues en 2023.

Cela est d’autant renforcé par les convictions animées par lui-même et ses adeptes qui persistent à croire, en dépit des résultats publiés par la Centrale Electorale et la Cour Constitutionnelle, que la désignation de Félix Tshisekedi comme Président ne serait qu’une mascarade politique et qu’elle ne refléterait pas la réalité des choses. Selon eux, en effet, en synergie avec les analyses émises par les Evêques Catholiques, les témoins postés à chaque bureau de vote affirmerait que la majorité des votes était tournée en direction du ‘’Numéro 4’’ de dernières élections présidentielles.

Les actions étant déjà posées, et Félix Tshisekedi investi Président le 24 janvier 2019 au Palais de la Nation, il y a lieu donc de focaliser les réflexions et les prochaines actions aux échéances à venir.

Aux yeux de certaines personnes figées sur l’évolution de la politique congolaise, les actions menées par le Cabinet pro-Fayulu, au cas où elles parvenaient à résoudre équitablement et véritablement les problèmes du peuple congolais, Martin Fayulu jouirait alors d’un crédit sans contredit du souverain primaire.

Dans ce cas, il pourrait présenter une nouvelle fois sa candidature aux élections de 2023, cette fois-là au nom de son parti politique ECIDé et peut-être encore au nom de la plateforme politique Lamuka, et rencontrait une fois de plus des votes inestimables des Congolaises et Congolais fatigués de jouer le rôle de rempart des politiciens lors de leur propagande et placés sur les oubliettes après leur élection aux postes politico-administratives.

Avant d’arriver à l’étape des élections, Martin Fayulu et son staff devront se rassurer de la désignation d’un bureau loyale et juste à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la publication juste des résultats provisoires, et devront compter également sur le serment de vérité des juges constitutionnels quant à la publication des résultats définitifs. Au cas contraire, l’opinion se régalerait à assister à de nouvelles campagnes de ‘’vérité des urnes 2’’.

John Ngoyi

L’article Au nom du peuple ou bataille pour 2023 ? est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL DE L’UG PDSS

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 15:04

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DE LA SANTE

SECRETARIAT GENERAL A LA SANTE

UNITE DE GESTION DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT

DU SYSTEME DE SANTE«UG PDSS»

Projet de Renforcement des Systèmes de Surveillance des maladies en Afrique centrale (Projet REDISSE IV)

ID Projet : 167817 IDA- Crédit N°64980- ZR

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL

Date de publication le 22 Janvier 2021

Référence : DAON N°002-F/ UG PDSS/ REDISSE/ DML/ 01-2021

Intitulé/ Nomenclature du marché :

Fourniture de véhicules pour l’Unité de Gestion du Programme de

Développement du Système de Santé (UG PDSS), pour l’Unité d’Exécution du Projet “REDISSE IV”, et pour quelques structures partenaires (parties prenantes) au Projet.

 

Cette invitation à soumissionner fait suite à l’avis général de passation des marchés relatif au présent projet, et ayant été publié sur UNDB online et sur le site web du groupe de la Banque Mondiale.

 

Le Gouvernement de !a République Démocratique du Congo a reçu un important financement de la Banque Mondiale à l’effet du Projet de Renforcement des Systèmes de Surveillance des maladies en Afrique centrale (Projet REDISSE IV). Cependant il est prévu qu’une partie des ressources de ce financement soit au plus éligible affectée au titre de paiement de contrat (s) pour la fourniture de divers équipements de bureaux.

L’Unité de Gestion du Programme de Développement du Système de Santé (UG PDSS), et l’Unité d’Exécution du Projet de Renforcement des Systèmes de Surveillance des maladies en Afrique centrale (Projet REDISSE IV) invitent par le présent Avis d’Appel d’Offres, les soumissionnaires éligibles intéressés, à présenter sous pli fermé, répartis en trois (3) lots distincts pour la fourniture d’un (1) véhicule de type tout terrain, SW, V8 (Lot 1), pour neuf (9) véhicules de type tout terrain, SW, 4 cylindres (Lot 2), pour un (1) véhicule de type minibus (Lot 3).

Les soumissionnaires éligibles intéressés peuvent obtenir des informations complémentaires et consulter le dossier d’appel d’offres au siège provisoire de l’Unité de Gestion du Programme de Développement du Système de Santé (UG PDSS), localisé, sis au croisement des avenues Tombalbaye et Huileries, dans l’enceinte de la concession “INRB” à Kinshasa/ Gombe en République Démocratique du Congo ; Tel : (+243) 815586623 ; Email : pdssmsp.rdc@pdss.cd pdssmsp.rdc@gmail.com redisseivms.rdc@pdss.cd

Un exemplaire du dossier d’appel d’offres peut être obtenu au siège même de l’Unité de Gestion du Programme de Développement du Système de Santé (UG PDSS) contre présentation d’une quittance de versement en espèces émise par la Cellule en charge des finances (de la Trésorerie) à l’UG PDSS pour la somme non remboursable de deux cents dollars américains (200,00 $ U.S) ; Pour les soumissionnaires non- résidents à Kinshasa, ce montant devra être majoré de cent cinquante dollars américains (150,00 $ U.S) pour l’envoi du Dossier d’Appel d’Offres par courrier rapide (DHL). Dans tous les cas, les frais occasionnés par ce paiement sont à charge du soumissionnaire.

Les dispositions contenues dans les instructions aux soumissionnaires et dans le cahier des clauses générales du contrat sont les dispositions du dossier-type d’appel d’offres de la Banque Mondiale relatif à la Passation des marchés des biens (fournitures) et équipements.

Les offres doivent être soumises à l’adresse ci-dessus au plus tard le 22 février 2021 à 15hOO’, heure locale et doivent être accompagnées de (s) garantie (s) de soumission à hauteur de :

N° du Lot

  Montant

  1

2

3

  4 000,00 $ U.S (Quatre milles dollars américains)

12 500,00 $ U.S (Douze mille cinq cents dollars américains)

3 000,00 $ U.S (Trois milles dollars américains)

 

Les offres seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires désireux d’être présents à la séance publique- d’ouverture des plis prévue pour-le 22 février 2021 à 15h30′, heure locale en la salle de réunion “Docteur WANGATA” au sein du bâtiment abritant le siège provisoire de l’UG PDSS.

Pour l’Unité de Gestion du Programme de Développement du Système de Santé (UG PDSS),

Dr. Didier RAMAN ANA

Coordonnateur Adjoint

L’article AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL DE L’UG PDSS est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

NOGEC : Me Constant Mutamba crée une école de formation révolutionnaire

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 14:38

Le président national du regroupement politique  Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo (NOGEC), Me Constant Mutamba Tungunga a créé une structure spécialisée dénommée ‘’Ecole de Formation Idéologique Révolutionnaire (EFOR), aux termes d’une décision qu’il a prise jeudi 21 janvier 2021, à Kinshasa. 

Le secrétaire rapporteur de la conférence des présidents du Front Commun pour le Congo(FCC), explique que cette école a pour mission de former idéologiquement les jeunes congolais, toutes tendances confondues, sur les valeurs et principes révolutionnaires de gauche progressiste.

D’après lui,  la création de cette école paraît une nécessité pour faire émerger une nouvelle classe politique congolaise sur base des considérations idéologiques.

Il faut noter que, le Président National de NOGEC, Me Constant Mutamba Tungunga a renouvelé sa loyauté à Joseph Kabila Kabange, malgré les nombreux départs en enregistrés dans sa famille politique du FCC. Le jeune leader est déterminé à se battre au côté de Joseph Kabila Jusqu’au bout.

Willy Katemo

L’article NOGEC : Me Constant Mutamba crée une école de formation révolutionnaire est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

ESU: Thomas Luhaka fixe les dispositions aux chefs d’établissements en rapport avec les activités

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 14:37

Dans une note circulaire du 21 janvier 2021 adressée aux chefs d’établissements de l’enseignement Supérieurs et Universitaires tous, le Ministre D’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Thomas Luhaka Losendjola fixe les dispositions en rapport avec les activités au sein des établissement Supérieur et Universitaire en période de Covid-19 (deuxième vague).

L’article ESU: Thomas Luhaka fixe les dispositions aux chefs d’établissements en rapport avec les activités est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Chan : la RDC arrache un précieux nul face à la Libye 1-1

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 14:36

Si l’on a déjà enregistré les buts le plus rapide dans un match de football, marqué dans les 30 premières secondes du match, celui de la RDC  contre la Libye ce jeudi 21 janvier 2021, au stade Japoma, à Douala, au Cameroun, n’est autre que le but le plus tard d’un match de football.  

Menés depuis la 6ème minute de jeu, les Léopards qui ont énergétiquement refusé de perdre parce que techniquement fort, balle aux jambes, ont attendu les 3 dernières secondes du coup de sifflet final de l’arbitre malien, pour marquer d’un joli fument, un but splendide à la grande désillusion des Libyens qui croyaient avoir déjà gagné le match.

Au coup d’envoi du match, les Léopards ont eu du mal à entrer dans le jeu. Il faillait pour eux, voir sur quel pied l’adversaire dansait pour bien s’y mettre. Une très mauvaise option qui n’a pas empêché Hussayn Muetaz d’ouvrir le score pour les Libyens à la 6ème minute d’une tête sur une balle de corner. Un but à mettre à actif du gardien Nathan Mabruk qui a fait une mauvaise lecture du jeu. Les Léopards de Pamphile Mihayo Kazembe sont alors blessés. Après le premier quart de jeu, les Congolais prennent le match en mains, ils monopolisent le ballon, ils assiègent le camp adverse, et les Chevaliers de la Méditerranée deviennent méconnaissables. Dans ce demi-terrain, avec environ 12 corners, les Libyens arrachent une balle contre pour le deuxième but tout fait, mais Nathan Mabruk va, cette fois-là, faire une très bonne lecture du jeu, avec une sortie autoritaire. Quel arrêt décisif !

Pour la suite, ce sont les Léopards qui vont se créer beaucoup d’occasion de buts, mais sans succès. Ebengo du Ciel, Glody Lilepo, Fiston Mayele Kalala, Chico Uchindi ont tous frapper dans cette première période mais en vain. La mi-temps intervient sur cet avantage des Libyens.

A la reprise, les Congolais sont restés dominateurs sur terrain, mais toujours pas de buts. Mihayo dans ses œuvres, a procédé aux changements tactiques et techniques, qui ont encore affaibli ces Libyens qui ne jouent presque pas le championnat dans leur pays. Pendant ce temps, le duel Inonga Baka et Ibumba dans l’axe central se comportait en patron.

Et comme il était vraiment injuste de bien jouer et perdre le match, le but de match nul est arrivé finalement à la dernière seconde de la 94ème minute. L’on jouait le temps additionnel. Le buteur s’appelle Masasi Obenza, le jeune de V.Club. Par cette victoire, la RDC garde toujours la première place au classement avec 4 points. La prochaine sortie est prévue le 25 janvier 2021 contre le Niger, dans le cadre de la troisième journée de la phase de groupes. Contre la Libye, Pamphile a aligné : Nathan Mabruki, Wadol Djuma, Nathan Ibumba, Henock Inonga, Ernest Luzolo, Amedé Masasi, Michée Mika, Ciel Ebengo, Chico Ushindi, Fiston Kalala, GlodyMakabi.

Le coach Ibenge et 4 autres joueurs testés positifs

Par ailleurs, si le sélectionneur principal n’a pas été sur le banc, c’est tout simplement parce qu’il a été testé positifs au covid-19, ensemble avec 4 autres joueurs. Il s’agit de Ley Matampi Vumi, Doxa Gikanji, Biloko, Guy-Serge Mukumi Mulamba, y compris Jerry Kalemo Ngoy. Le kinésithérapeute de l’équipe nationale n’est pas lui aussi épargné.

Par contre, les premiers testés positifs, le capitaine Djo Issama Mpeko et les autres ont été cette fois-ci, testés négatifs. Comme quoi, ils sont guéris.

EG

L’article Chan : la RDC arrache un précieux nul face à la Libye 1-1 est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

RDC : Allons-nous vers une nouvelle majorité (3) ou la Cour constitutionnelle a-t-elle créé une tour de Babel ?

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 14:35

Selon la dernière décision de la «prestigieuse» cour, en donnant son interprétation de l’article 101 de la constitution (arrêt R. Const. 1453), désormais les Députés sont libres et indépendants de voter selon leur propre ligne de conduite, sans risque de perdre leurs sièges, puisqu’ils ne rendent compte qu’à leurs électeurs lors de leurs votes parlementaires et non plus à leurs partis politiques et encore moins à leurs plateformes politiques– qui n’ont aucun soubassement juridique– (sic).

En français courant, cela signifie que «les partis politiques ne décident plus mais c’est le députe seul qui décide». D’autre part,  nous apprenons que ce vendredi lors de la session extraparlementaire, les députés doivent se prononcer s’ils sont de la majorité ou de l’opposition.

Cet exercice de convocation d’une session parlementaire visant la détermination d’une majorité et d’une opposition est simplement illogique et contradictoire puisque la décision de cette «haute cour» a torpillé la notion même de camp au sein du parlement.

En effet, un Député peut voter une décision fidèle à son «camp» un jour  et  puis,  voter contre son camp un autre jour. Faut-il encore le prouver après la défenestration du bureau Mabunda? Par son propre camp?  Il  faudra  alors à nouveau redéfinir une nouvelle majorité et par  conséquent un nouveau bureau d’âge  et rebelote!!! (Pince sans rire!)…

Si la décision de cette «haute» cour est sans appel par définition, il est alors temps de l’appliquer à la lettre et bannir les convocations des «chefs de plateformes» ainsi que les «autorités morales» et des «partis» puisque cette notion a été battue  en brèche par la décision  arrêt R. Const. 1453.

Pour vous en convaincre, je cite le numéro un de la république qui déclare– lors de la dernière convocation des «chefs des regroupements politiques» (sic!!)  «les autorités morales n’existent plus. j’aime les interactions…».

Effectivement, le Président de la République dit le droit conforme à la décision de la haute cour mais le soubassement de la convocation de ces députés n’a aucune valeur juridique puisque les regroupements politiques n’ont aucune valeur décisionnelle au parlement, selon la haute cour.

Il faudrait même invalider tous les statuts des partis et regroupements politiques en RDC puisqu’ils parlent tous de hiérarchisation et de rapport d’autorité.

Puisque la décision du regroupement politique et de subordination n’existent plus,  il serait temps de ne plus ridiculiser davantage les élites congolaises, devant la face du monde.

Il faut agir en conformité avec cette mauvaise décision– qui a fait fi de toute leur propre jurisprudence (jamais vu dans le monde civilisé)– en annulant toute réunion parlementaire destinée à déterminer une «majorité» et une «minorité» puisque sans fondement juridique crédible, au risque de nous faire passer pour la «planète des singes» devant la face du monde…

Notre démocratie porte un nouveau nom: «mutakalisation constitutionnelle» puisque même l’article 64 est devenu  comparable à un nudiste africain sur une plage norvégienne.

J’en appelle aux constitutionnalistes congolais à nous préserver de cette grande honte qui nous expose tous devant la face du monde. Être la risée du monde est une chose à laquelle nous sommes habitués depuis la mort de Mzee Laurent désiré Kabila mais un suicide collectif par cupidité ou manque de courage intellectuel, en est une autre! A bon entendeur, salut!

Dr  Jean-Paul Moka

Mouvement Bleu

L’article RDC : Allons-nous vers une nouvelle majorité (3) ou la Cour constitutionnelle a-t-elle créé une tour de Babel ? est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Beni : David McLachlan-Karr condamne fermement les massacres, les enlèvements et autres atteintes aux droits de l’homme

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 14:34

Le Coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo (RDC), David McLachlan-Karr condamne fermement les massacres, les enlèvements et autres atteintes aux droits de l’homme perpétrés cycliquement par les éléments armés dans le territoire de Beni, à l’encontre d’une population civile impuissante. Cette situation perdure depuis des années, dans la plus grande impunité, et les conséquences humanitaires sont préoccupantes. Il appelle le Gouvernement congolais à renforcer les mesures de protection.
«La situation est aussi alarmante qu’inacceptable. Je condamne fermement ces actes de violences qui contribuent fortement à augmenter la vulnérabilité des populations. J’exhorte les éléments armés à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à protéger les personnes comme les infrastructures civiles »,  s’exprime-t-il.
En effet, depuis novembre 2019, les violences se multiplient à Beni et se sont étendues sur les territoires frontaliers d’Irumu et de Mambasa dans la province de l’Ituri. Les civils, dont une majorité de femmes et d’enfants, sont la cible de violences répétées qui ont fait plus de 150 morts entre le 11 décembre 2020 et le 10 janvier 2021 ainsi que plus de 100 personnes enlevées et des blessés.
Au 10 janvier 2021, ce sont plus de 67 000 personnes qui se sont déplacées suite à ces violences persistantes. La plupart d’entre elles sont hébergées dans des familles d’accueil – lesquelles subissent une pression sur leurs ressources et sont d’autant plus vulnérables – tandis que les autres populations déplacées vivent dans des écoles ou des églises, dans des conditions de vie particulièrement précaires.
Le Coordonnateur humanitaire adjoint, M. Diego Zorrilla, effectuera prochainement une mission à Beni afin de renforcer la visibilité autour de cette crise et de mobiliser les acteurs pour assurer une réponse rapide aux populations qui ont été contraintes au déplacement, fuyant les atrocités perpétrées par les éléments armés. « Ces populations ont vécu l’horreur et leurs besoins humanitaires sont très importants. Elles ont vu leurs proches se faire tuer et ont assisté impuissantes, au pillage de leurs biens et à l’incendie de leurs habitations. Il faut leur apporter une assistance, car en plus du traumatisme subi, elles ont tout perdu dans leur fuite»,  affirme M. McLachlan-Karr.
«Les besoins de ces personnes déplacées et des familles hôtes sont immenses tant en protection, abris, en articles ménagers essentiels, en santé, en assistance alimentaire qu’en eau, hygiène et assainissement. L’assistance humanitaire doit leur être délivrée au plus tôt », a ajouté le Coordonnateur humanitaire.

La Banque africaine de développement et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé, mercredi 20 janvier, un plan d’action de partenariat commun pour renforcer leur coopération et leurs priorités mutuelles dans le développement, avec un accent fort et partagé sur la dynamisation des investissements publics et privés en Afrique.

Le plan d’action permet aux deux institutions de développer un panier commun de projets bancables axés sur des domaines complémentaires auxquels chaque partenaire pourra mettre à profit ses avantages comparatifs.

Il s’agit notamment,  de la lutte contre les effets du changement climatique et la viabilité environnementale, les investissements novateurs de grande ampleur dans des infrastructures de qualité, les infrastructures et les services pour les technologies de l’information et de la communication, l’inclusion financière prenant en compte l’égalité des sexes et visant à l’autonomisation des filles et des femmes, l’éducation, la formation et la santé.

Cet accord intervient en pleine pandémie de Covid-19, qui a engendré une hausse de la pauvreté sur le continent africain et menace les marchés et les moyens de subsistance, renforçant ainsi la nécessité d’agir de toute urgence.

Le partenariat a été scellé par Bajabulile Swazi Tshabalala, vice-présidente principale par intérim de la Banque africaine de développement, et Thomas Östros, vice-président de la Banque européenne d’investissement, lors d’une cérémonie virtuelle précédée d’une table‑ronde avec des représentants des deux institutions.

«Il est essentiel qu’un plus grand nombre de banques de développement multinationales et d’autres institutions de financement du développement s’engagent dans une collaboration plus étroite et plus forte, comme le montre ce plan d’action entre la Banque africaine de développement et la Banque européenne d’investissement, afin que nos pays membres régionaux soient soutenus de manière plus efficace durant cette période difficile, a déclaré Bajabulile Swazi Tshabalala. Une croissance économique durable et la sécurité dans les régions confrontées à des problèmes spécifiques, comme le Sahel et la Corne de l’Afrique, sont notre priorité absolue».

Pour Thomas Östros, « les partenariats sont indispensables pour les activités et l’impact de la BEI, et ce partenariat avec la Banque africaine de développement est d’une importance cruciale pour l’Afrique. Le plan d’action signé ce jour avec la Banque africaine de développement témoigne du ferme engagement de la Banque européenne d’investissement, la Banque de l’Union européenne, à générer des investissements qui apporteront de véritables changements en Afrique. Renforcer notre collaboration avec la Banque africaine de développement, la banque multilatérale de développement de l’Afrique, est une priorité stratégique pour la BEI et l’Europe. Ensemble, la BEI et la Banque africaine de développement renforceront la coopération et la collaboration avec les partenaires africains pour faire en sorte que l’Afrique puisse s’extraire des problèmes sanitaires, sociaux et économiques créés par la pandémie de Covid-19 et s’acheminer vers un 21e siècle encore plus radieux. »

Le plan d’action conjoint a été défini à la suite d’une réunion de la délégation de la BEI avec la Banque africaine de développement en février 2020.

Des priorités communes pour accompagner la transformation

Le plan est axé sur les cinq domaines prioritaires de développement des « High 5 » de la Banque africaine de développement ainsi que sur les domaines prioritaires de la BEI pour l’Afrique. À la suite de la pandémie de Covid-19, les deux institutions ont réservé leur aide financière à des mesures d’intervention rapides pour répondre aux besoins budgétaires et sanitaires des pays du continent.

L’article Beni : David McLachlan-Karr condamne fermement les massacres, les enlèvements et autres atteintes aux droits de l’homme est apparu en premier sur Journal la Prospérité.

Gbadolite : 43 personnes vivant avec Handicap en mauvaise condition de détention en prison

Journal la Prospérité - Ven, 22/01/2021 - 14:32

‘’Pas d’accès à l’eau, à la  nourriture, aux soins de santé, la prison non accessible, les PVH qui dorment à même le  sol n’ont même  pas de  matelas alors qu’ils sont  obligés  de faire des travaux forcés.

Aussi,  61 personnes vivant avec Handicap dont 43 PVH en détention n’ont pas d’assistance judiciaire des avocats,  défenseurs judiciaires.

Il y a mauvais traitement des dossiers judiciaires des PVH par les magistrats des parquets et les juges ainsi que par les OPJ de la Police.

Les dossiers judiciaires des PVH sont traités  avec discrimination et stigmatisation’’,  renseigne Monsieur Alain SUKA,  Coordonnateur Provincial a.i de la FENAPHACO pour la Province de Nord-Ubangi.

Me PINDU DI LUSANGA PATRICK vient de dépêcher  une délégation sur place conduite par  Me KUSEKULA Maurice pour se rendre compte de la situation.

Me PINDU invite, par ailleurs,  le gouvernement au niveau national et provincial de s’impliquer sur cette situation des PVH à  Gbadolite en vue  d’apporter les solutions idoines.

La Pros.

 

L’article Gbadolite : 43 personnes vivant avec Handicap en mauvaise condition de détention en prison est apparu en premier sur Journal la Prospérité.