Marocco

Le ministère de la Santé autorise d’urgence le vaccin SinoPharm

La vie eco - Ven, 22/01/2021 - 22:12
Ministère de la santé

La commission nationale consultative a tenu une réunion ce vendredi pour parachever l’évaluation du dossier technique du vaccin chinois Sinopharm qu’elle examine depuis des semaines, se basant sur les données scientifiques et techniques fournies par le laboratoire chinois à la commission, indique le ministère dans un communiqué.
Après analyse de ces données d’ordre scientifique et technique portant sur le procédé de fabrication, la nature des analyses en laboratoire sur la matière première et le vaccin lui-même ainsi que sur les données pré-cliniques et les résultats des études cliniques, la Commission nationale consultative a unanimement conclu à la conformité du vaccin Sinopharm aux normes internationales et aux recommandations de l’OMS en la matière.
« Par conséquent, ce vaccin répond à toutes les conditions de qualité, d’efficacité et de sécurité, et ne présente aucun effet secondaire potentiel », souligne le communiqué, affirmant que cela ouvre la voie au laboratoire chinois « Sinopharm » pour l’obtention d’une autorisation d’urgence pour une durée de 12 mois.

Categorie: Marocco

Il marche sur les traces de son frère aîné, Maître Gims : Dadju pose ses valises à Marrakech

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 21:30

La ville ocre continue d’attirer les grandes stars internationales.

C’est au tour du célèbre chanteur français Dadju d’y élire domicile. Une bonne nouvelle pour les milliers de fans marocains du jeune artiste au grand talent, à la voix de velours, à la grâce naturelle et à la sensibilité exquise. En s’installant à Marrakech, Dadju marche ainsi les traces de son frère aîné et mentor, la célèbre star mondiale, Gims, résidant, depuis six ans, dans la cité ocre. Une source de fierté pour son entourage proche, à commencer par Youssef Aarab, grand ami de la famille, bras droit, conseiller et directeur artistique de Gims, qui a joué un rôle capital pour convaincre Dadju de jeter son dévolu sur la ville de Marrakech.

A propos de sa décision, le chanteur n’a pas manqué d’exprimer son amour pour la ville ocre. «Mon attachement à la ville de Marrakech est fort… à l’instar de mon frère Gims. Si j’ai décidé de m’y installer, c’est pour exprimer mon amour pour cette ville inspirante», déclare-t-il. Il faut dire que l’amour de Marrakech et du Maroc est une affaire de famille. Gims avait réitéré, dans une récente sortie médiatique au Maroc, en marge du lancement de son nouvel album Fléau», sa profonde admiration et son attachement pour le Royaume. La décision de Dadju intervient au moment où la carrière de l’artiste franchit un cap décisif. Le faiseur de tubes enchaîne les succès. Tout lui réussit. L’année 2021 s’annonce riche en projets et collaborations pour la superstar. Marrakech porte bonheur à l’artiste, dont la carrière artistique est en plein essor.

A propos de Dadju

De son nom complet Dadju Djuna Nsungula, Dadju découvre la musique en accompagnant son frère, Maître Gims, lorsqu’il se produit avec Sexion d’Assaut. Après avoir signé avec le label Wati B, il rencontre Abou Tall avec qui il forme le duo The Shin Sekaï. En 2012, les deux rappeurs se font d’abord connaître sur le Web avec des titres tels que «Moi d’abord» ou «Rêver». Deux chansons qu’ils intègrent dans leurs mixtapes «The Shin Sekaï Volume I et II». Ils sortent un premier album, «Indéfini», en 2016. À la fin de cette même année, le duo décide de réaliser une pause pour se lancer dans leurs projets solos respectifs. Dadju avait remporté deux prix aux NRJ Music Awards 2020. D’ailleurs, il est récompensé pour son année au sommet avec deux prix. Le public vote, en effet, pour le chanteur dans la catégorie «Artiste masculin francophone de l’année». Il est aussi plébiscité pour son duo avec Soolking «Meleğim» par l’Award de «Collaboration francophone de l’année».

Categorie: Marocco

13 nouveaux sites déclarés patrimoine national

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 20:24

Parmi eux la «sebkha» d’Imlili, «Leglat»

Désormais, la «sebkha» (étendue salée) d’Imlili, relevant de la région Dakhla-Oued Eddahab, est inscrite au patrimoine national. L’annonce a été faite en vertu de la décision du ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, qui vient d’être publiée au Bulletin officiel du 14 janvier, sous le numéro 3107.20. Une publication qui stipule également de déclarer patrimoine national d’autres sites sis dans la même région dont celui de «Leglat» à Aousserd.

Réponse à des demandes

Comme le précise la décision, cette déclaration est faite en vertu de la loi 22.80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d’art et antiquités, voire après «une demande d’inscription». Celle-ci est soumise par une association œuvrant dans la commémoration des martyrs de «Leglat» à Aousserd. «Aussi, des demandes d’inscription d’autres sites ont été formulées par le forum Patrimoine-créativité dans la région», détaille la même source qui énumère ceux-ci.

Onze autres sites déclarés

Outre «Leglat» et la «sebkha» d’Imlili, fort fréquentée par les touristes marocains et étrangers, le site «Glib Zaafik» relevant d’Aousserd est, à son tour, déclaré patrimoine en vertu de la même décision qui a également inscrit le site des rassemblements funéraires au nord de «Jmiîa» dans cette province. Dans la même commune à Tichla, les sites «Ircha Amer», «Hajra Oulia» et «Timchit Hib Allah», ainsi que les sites des gravures rupestres «Mades», «El Koursia», «Tioutsen», «Ezziâar» et «Aguidsen» sont de leur côté déclarés patrimoine national selon la même publication au BO.

Aucun changement n’est permis

En vertu du troisième alinéa de cette décision, «aucun changement ne peut être apporté aux sites précités quelle qu’en soit la nature conformément à la loi n°22.80 telle que modifiée et complétée sauf autorisation des autorités compétentes relevant du ministère de la culture». En plus de ces sites, ce département a récemment déclaré d’autres. C’est le cas du rucher d’Inzerki dans la province de Taroudant, de «Laghrid» (La duna blanca) à la commune d’El Argoud à Oued Eddahab, «La Coupole» dans la métropole, du site «Atrouk» (L’île du dragon) à la commune d’El Argoub dans la province d’Oued Eddahab. Aussi, le palais Dar Soltane à Essaouira a été déclaré patrimoine tout comme la synagogue casablancaise Elias Hazan dont la demande a été formulée par Georges Benarroch, petit-fils de ce rabbin.

Categorie: Marocco

Covid-19: la première livraison du vaccin SinoPharm arrive mercredi 27 janvier

La vie eco - Ven, 22/01/2021 - 20:21
vaccin Covid-19

Le Maroc a reçu ce vendredi une première livraison du vaccin britannique Astrazeneca, fabriqué en Inde, a annoncé le ministère de la Santé. Dans un communiqué, le ministère a souligné que le Royaume va également recevoir la première livraison du vaccin SinoPharm mercredi 27 janvier en provenance de la Chine.

L’opération de vaccination nationale sera officiellement lancée au cours de la semaine prochaine et va cibler graduellement les catégories concernées, particulièrement les personnes vulnérables au virus et ses complications, a fait savoir le ministère.
Il s’agit des professionnels de la santé âgés de plus de 40 ans, les autorités publiques et les Forces Armées Royales, ainsi que les membres de la famille de l’éducation de plus de 45 ans.
Il s’agit aussi des personnes âgées de plus de 75 ans ainsi que, dans un premier temps, les zones en proie à des taux élevés de contamination par la maladie de la Covid 19.
Selon le ministère, les citoyens et les résidents étrangers faisant partie des catégories ciblées peuvent obtenir le rendez-vous de vaccination et avoir des informations sur le centre de vaccination en consultant le portail www.liqahcorona.ma ou en envoyant un SMS sur le numéro gratuit 1717, à compte de dimanche 24 janvier 2021 à 12H00.
Toutes les informations relatives à la campagne nationale de vaccination seront disponibles par voie des spots de sensibilisation qui seront diffusés sur les chaînes TV et les radios nationales, ainsi qu’à travers les pages du ministère sur les réseaux sociaux, en plus du portail www.liqahcorona.ma.
Le ministère de la Santé a d’autre part insisté sur la nécessité de continuer à se conformer, pendant l’opération de vaccination, aux mesures de prévention, dont le port des masques de protection, la distanciation physique et les règles d’hygiène.
Les deux vaccins précités choisis par le Royaume ont été mis au point dans le respect des normes internationales en la matière et leur conformité aux standards de qualité et de sécurité sanitaire a été établie.
Dans le cadre de la haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, ne cesse d’entourer l’ensemble des composantes du peuple marocain, depuis l’apparition des premiers cas du coronavirus, et dans le cadre de l’intérêt qu’accorde le Souverain à la santé et la sécurité de tous les citoyennes et citoyens, SM le Roi a donné ses Hautes instructions pour le lancement d’une vaste opération de vaccination nationale et d’immunisation contre la covid-19, en vue de progresser vers une immunité collective de nature à réduire le nombre des contaminations et des décès. En exécution des Hautes instructions royales, le Maroc a acquis une quantité des vaccins suffisante pour 33 millions d’habitants (66 millions de doses de vaccins).

(Avec MAP)

Categorie: Marocco

Vaccin anti-Covid : le 1er lot de Sinopharm à partir de mercredi et la campagne démarre la semaine prochaine

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 20:15

Après avoir reçu ce vendredi un premier lot du vaccin Astrazeneca, fabriqué en Inde, le Maroc s’attend à recevoir la première cargaison du vaccin chinois Sinopharm mercredi prochain (27 janvier).

Le premier arrivage de ces doses marque ainsi le démarrage de la campagne de vaccination pour qui toute une logistique a été tracée. Le process sera officiellement enclenché à partir de la semaine prochaine. A cet égard, les autorités marocaines ont mis en ligne une plateforme digitale baptisée www.liqahcorona.ma permettant aux citoyens ciblés d’obtenir le rendez-vous et le lieu où ils se feront vacciner. Cette plateforme sera opérationnelle à partir de dimanche 24 janvier à midi, et ce au même titre que le numéro gratuit « 1717 ».

Notons que sous les Hautes Orientations Royales, le Maroc a acquis 66 millions de doses de vaccins au profit de 33 millions de marocains. La campagne de vaccination se fera de manière progressive et ciblera les personnes les plus exposées à la Covid-19 et ses complications. Citons à cet égard les professionnels de santé âgés de 40 ans et plus, les Forces de l’ordre et les Forces Armées Royales ainsi que le corps enseignant âgé de plus de 45 ans. A cet effectif s’ajoutent également les personnes âgées de 75 ans et plus. La campagne de vaccination comprendra en première étape les zones qui connaissent des taux élevés de contamination à la Covid-19

Categorie: Marocco

En attendant le chinois SinoPharm, le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid Astrazeneca

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 19:44

Le Maroc a reçu vendredi la première livraison du vaccin britannique Astrazeneca, fabriqué en Inde, a annoncé le ministère de la Santé.

Dans un communiqué, le ministère a souligné que le Royaume va également recevoir la première livraison du vaccin SinoPharm mercredi 27 janvier en provenance de la Chine.

Categorie: Marocco

M’diq-Fnideq : 40 millions DH pour l’aménagement de deux villages d’artisans et des parcs naturels

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 19:20

Dans le cadre du programme de développement de la préfecture

Contribuer au développement économique, social, urbanistique et touristique de la préfecture de M’diq-Fnideq. C’est l’un des objectifs principaux de l’aménagement de deux villages d’artisans et de trois parcs naturels sur le territoire préfectoral. D’un investissement global de 40 millions de dirhams, ils sont le fruit d’une convention-cadre relative à l’ambitieux programme de développement de la préfecture de M’diq-Fnideq. Cette convention, liant le département de l’Intérieur à l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du Nord, le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le département de la jeunesse et des sports, le ministère de l’habitat, le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, le ministère de l’équipement, Amendis et l’Agence spéciale Tanger-Med (TMSA), prévoit plusieurs projets pour une enveloppe budgétaire totale de 441,5 millions de dirhams. Ce programme vise dans son ensemble à insuffler une nouvelle dynamique économique, sociale, culturelle et sportive à cette préfecture.

Ainsi, quelque 20 millions de dirhams seront consacrés à la création de deux villages d’artisans, et ce dans le cadre des efforts déployés pour soutenir et développer les secteurs productifs dans la préfecture M’diq-Fnideq. Le premier sera construit à Fnideq pour un montant de 12 millions de dirhams. Le second village d’artisans, d’un investissement de 8 millions, sera mis en place au niveau de Belyounech. Ils permettront tous les deux de contribuer à l’organisation du secteur et l’amélioration des conditions socio-économiques des artisans des deux communes ainsi que la mise en valeur de leur production. Tandis que 20 millions de dirhams seront consacrés à la mise à niveau et la valorisation des sites forestiers en vue d’améliorer l’accueil du public et de permettre aussi la préservation du patrimoine naturel et forestier sur le territoire préfectoral. Ce qui permet l’aménagement de deux parcs dans les forêts de Azeklt Aalyine et de Lamida à Martil, et ce de 7 millions de dirhams chacun. Alors que 6 millions de dirhams seront consacrés à la création d’un autre parc au niveau de l’Oued Smir à M’diq.

Notons qu’en plus de ces deux villages d’artisans et trois parcs naturels, ce projet de convention prévoit de renforcer l’infrastructure routière pour favoriser la mobilité automobile sur le territoire préfectoral, et ce pour une enveloppe budgétaire globale de 237,5 millions de dirhams. Ce qui permet la construction de la nouvelle rocade de M’diq (sur une longueur de 4 km) et une autre au niveau de Fnideq (sur une longueur de 7 km). Ce projet prévoit l’aménagement et l’élargissement de la route liant R13 à la gare routière de Fnideq et l’ouverture d’une liaison menant au stade municipal de Martil sur une longueur de 1,6 km. Il s’agit également de la réhabilitation des quartiers sous-équipés ainsi que le renforcement et le renouvellement du réseau d’éclairage public et l’aménagement des espaces verts dans la préfecture de M’diq-Fnideq.

Categorie: Marocco

Produits industriels : 25 nouvelles normes marocaines de contrôle de conformité entrent en vigueur le 17 mars

La vie eco - Ven, 22/01/2021 - 18:51
MHE

Dans un communiqué, le ministère porte ainsi à la connaissance des importateurs, distributeurs et fabricants des produits industriels qu’il a été procédé à la publication au Bulletin officiel de l’arrêté N 2911-20 rendant d’application obligatoire, les nouvelles versions de 25 normes marocaines, à partir du 17 mars 2021, ainsi que 40 nouvelles normes marocaines, à partir du 17 juin 2021.
La liste de ces normes est publiée dans les annexes 1 et 2 dudit arrêté, et téléchargeable à partir du site web du ministère (www.mcinet.gov.ma), dans la rubrique Surveillance du marché, note la même source.
Par ailleurs, le ministère cite les produits industriels importés qui feront l’objet d’un contrôle au niveau des postes frontaliers marocains, à partir du 1er février 2021.
Il s’agit des pièces de rechanges automobiles (les pneus, les batteries, les garnitures de frein, le vitrage, les éléments filtrants, les câbles de commande mécanique, les ressorts à lames et les chambres à air), les produits de construction (les carreaux céramiques, le ciment, les feuilles d’étanchéité, les produits sanitaires, la robinetterie, les tubes en matière plastique), les panneaux en bois, ou encore les appareils à gaz (les appareils de chauffage à gaz, les chauffe-eaux à gaz).
Ces produits concernent également le fil machine et le fer à béton, les articles d’habillement autres que les vêtements de travail, les articles chaussants, les produits électriques (les chargeurs pour téléphones portables, les disjoncteurs), les couvertures, les tapis, les moquettes et les tissus d’ameublement, et les couches bébés.
Les autres produits industriels soumis au contrôle à l’importation sont contrôlés avant expédition vers le Maroc et doivent faire l’objet d’un certificat de conformité délivré par l’un des trois organismes d’inspection agréés à l’arrivée aux frontières marocaines, précise la même source.

(Avec MAP)

Categorie: Marocco

Covid-19 : 1.138 nouveaux cas et 1.351 guérisons en 24 heures

La vie eco - Ven, 22/01/2021 - 18:49
coronavirus Covid-19 au Maroc

Le nouveau bilan porte à 464.844 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé en mars dernier, et à 440.652 celui des personnes totalement rétablies, soit un taux de guérison de 94,8%, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur la situation de la Covid-19.

Le nombre total des décès est passé à 8.105, avec 29 nouveaux cas recensés en 24 heures, soit un taux de létalité de 1,7%.

Ces décès ont été enregistrés dans les régions de Casablanca-Settat (15), Rabat-Salé-Kénitra (04), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (02), Marrakech-Safi (02), Guelmim-Oued Noun (02), l’Oriental (01), Fès-Meknès (01), Souss-Massa (01) et Beni Mellal-Khénifra (01)

Les nouveaux cas ont été détectés dans les régions de Casablanca-Settat (396), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (238), l’Oriental (117), Rabat-Salé-Kénitra (117), Souss-Massa (85), Marrakech-Safi (45), Fès-Meknès (43), Guelmim-Oued Noun (29), Drâa-Tafilalet (27), Beni Mellal-Khénifra (20), Laâyoune-Sakia El Hamra (11) et Dakhla-Oued Eddahab (10).

Le nombre des cas actifs s’élève à 16.087, alors que les cas sévères ou critiques sont au nombre de 783, dont 68 placés sous intubation. Le taux d’occupation des lits de réanimation Covid-19 est de 24,8%.

Categorie: Marocco

Dakhla-Oued Eddahab : La CCIS et Attijariwafa bank soutiennent les commerçants et TPE

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 18:45

La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région Dakhla-Oued Eddahab et le Groupe Attijariwafa bank ont signé, lundi à Dakhla, une convention de partenariat visant à promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat et à soutenir les commerçants, porteurs de projets, auto-entrepreneurs et les Très petites entreprises (TPE).


Signée par le président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région, Mohamed El Battah, et le directeur exécutif du Groupe Attijariwafa bank, responsable de la région Souss-Massa-Sahara, Otmane Boudhaimi, cette convention a pour objectif de mettre en place un partenariat à même de renforcer leur contribution à la promotion des commerçants et des TPE, touchés par la crise sanitaire et économique.
«Par le biais de cette convention, le Groupe Attijariwafa bank a mis en place une série d’offres qui sont de nature à donner un nouveau souffle aux commerçants et TPE de la région, afin de surmonter les problèmes auxquels ils font face, notamment dans cette conjoncture difficile marquée par la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19)», a souligné M. El Battah dans une déclaration à la MAP, en marge de la cérémonie de signature de cette convention.
Pour sa part, M. Boudhaimi a indiqué que cette convention vise à porter le soutien aux commerçants et TPE, fortement impactés par la pandémie, à même d’accompagner la dynamique de développement dans les provinces du Sud du Royaume.
Il a également fait savoir que cette convention octroie une offre complète d’assurances afin de garantir à l’entrepreneur la meilleure protection possible contre les risques liés à l’activité professionnelle.
En vertu de cette convention, les parties signataires déterminent les règles et les conditions générales régissant leur collaboration et affirment leur engagement à fédérer leurs efforts et à mettre en commun leurs avantages respectifs afin de garantir plein succès à ce partenariat.
Aux termes de cet accord, la CCIS de Dakhla-Oued Eddahab assurera le rôle d’intermédiaire entre Attijariwafa bank et les commerçants, porteurs de projets, auto-entrepreneurs et les TPE bénéficiaires des solutions financières et non financières d’accompagnement.
Pour sa part, Attijariwafa bank s’engage à mettre à la disposition des commerçants et des TPE une offre de produits et services adaptés, et à proposer à la CCIS de Dakhla-Oued Eddahab un dispositif d’accompagnement spécifique et gratuit, en présentiel ou à distance, via le portail «Dar Al Moukawil».

Categorie: Marocco

Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 18:30

Un nouveau round du dialogue inter-libyen s’est ouvert, vendredi à Bouznika, entre deux délégations représentant le Haut Conseil d’État libyen et la Chambre des représentants libyenne.

Ce nouveau round du dialogue s’inscrit dans le sillage des séances précédentes tenues par les deux parties en septembre, octobre et novembre 2020 à Bouznika et à Tanger, couronnées par la conclusion « d’accords globaux sur les critères et les mécanismes pour occuper les postes de souveraineté, prévus par l’article 15 de l’Accord politique libyen conclu en décembre 2015 à Skhirat ».

Le communiqué ayant sanctionné deux jours de consultations tenues par les deux parties fin novembre dernier à Tanger avait mis en exergue l’attachement à « l’appropriation libyenne du processus politique » et appelé à « œuvrer conformément aux mécanismes prévus dans l’Accord politique libyen, ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité ».

Le communiqué avait également souligné la nécessité d’intensifier les rencontres directes et de les adopter comme outil efficient et transparent pour traiter les problématiques qui entravent l’unification des institutions de l’État, mettre fin à la division et mettre un terme aux ingérences étrangères.

Categorie: Marocco

Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 janvier 2021 à 18H00

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 17:58

Entre hier à 18H00 et aujourd’hui à 18H00
1.138 nouveaux cas soit un cumul de 464.844 cas à ce jour.
1.351 guérisons soit un cumul de 440.652 à ce jour.
29 nouveaux décès donc un cumul de 8.105 à ce jour.

Categorie: Marocco

Tan-Tan : La valeur des débarquements de poissons atteint plus de 526 MDH en 2020

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 17:15

Le volume global des débarquements des produits de la pêche réalisés au niveau du port de Tan-Tan en 2020 a atteint un total de 96,72 millions de tonnes, pour une valeur de plus de 526,64 millions de dirhams.


Le port de Tan-Tan, l’un des plus importants au niveau des provinces du Sud, affiche une bonne santé comme le démontrent les chiffres publiés par l’Office national des pêches (ONP), avec en l’occurrence plus de 96,71 millions de tonnes de poissons, d’une valeur globale d’environ 526,64 millions de dirhams (MDH) qui ont été débarquées en 2020.
Il s’agit d’une baisse en termes de valeur et de poids par rapport à 2019, année où le volume global des débarquements des produits de la pêche avait atteint environ 117,64 millions de tonnes, pour une valeur de 647,83 MDH.
Ces résultats interviennent dans un contexte marqué par la Covid-19, et ce grâce au lancement d’une série de campagnes de dépistage ainsi que de grandes opérations de désinfection et de stérilisation du port, l’un des plus importants du Royaume et poumon économique de la région Guelmim-Oued Noun.
Cette opération a ciblé les navires de pêche, les quais, la halle aux poissons, les bâtiments administratifs, les dépôts et les véhicules de transport en commun en service dans le port. Dans ce cadre d’importants moyens humains et logistiques ont été mobilisés pour la mise en œuvre de cette action préventive qui s’inscrit dans le cadre des mesures de précaution prises par les autorités locales pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Notons que le nombre d’unités de pêche l’année dernière s’est situé à 670, dont 258 barques de pêche artisanale, 190 palangriers, 68 chalutiers et 154 sardiniers. Le port de Tan-Tan, considéré comme l’un des plus importants au niveau national, contribue largement au processus de développement socio-économique dans la région de Guelmim-Oued Noun en général, et dans la province de Tan-Tan en particulier. Force est de constater que ces données font du marché de gros au poisson du port de Tan-Tan l’un des plus dynamiques au niveau national, sachant qu’un volume important de débarquements des produits de la pêche est destiné à d’autres villes du Royaume.
Réalisé sur une superficie de 6.700 m2, ce marché a ouvert ses portes en 2015 dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe de l’efficacité faisant partie du plan «Halieutis». Il dispose de plusieurs équipements techniques, d’un laboratoire vétérinaire, de chambres froides, d’un espace de vente, d’un système informatique moderne, outre des locaux administratifs.

Ce dernier joue un rôle économique et social majeur dans la région Sud et contribue à son développement. Orienté sud et exposé à de fortes houles, le port fait l’objet d’un projet de dragage massif afin de réduire le stock de sédiments accumulés aux alentours des épis d’arrêt de sable et d’améliorer les conditions d’accès au port. Ce port est situé à environ 25 kilomètres à l’ouest de l’agglomération de Tan-Tan, et se trouve à 2 milles au sud-ouest du Cap Darâa.

Categorie: Marocco

LOTO: Une cagnotte record de 21 millions de dirhams remise en jeu

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 17:09

La super cagnotte record LOTO de 21 millions de dirhams, mise en jeu le soir du mercredi 20 janvier et n’ayant pas été remportée, sera remise en jeu à partir du 23 janvier.

Ce jackpot record du LOTO sera ainsi remis en jeu le samedi 23 janvier à 21 h, puis le lundi 25 janvier à la même heure et ainsi de suite jusqu’à ce que la chance désigne le gagnant de ce fabuleux lot, au rythme habituel de trois tirages par semaine (les lundis, mercredis et samedis), précise la Loterie Nationale dans un communiqué.

En 43 ans d’existence, le jeu atteint pour la première fois la super cagnotte de 21 millions de dirhams, fait remarquer la même source, notant que ce jackpot est le gain potentiel le plus important jamais atteint dans l’histoire de la Loterie Nationale. Créée en 1971, afin d’unifier les structures déjà existantes et d’encadrer la commercialisation des jeux, la Loterie Nationale est une institution à vocation sociale et solidaire. C’est en janvier 1972 qu’elle procède à son premier tirage de la loterie dite « traditionnelle ».

L’innovation étant le crédo de la Loterie Nationale, elle introduit en 1978 le LOTO, selon la formule du 6/49 (formule statistique de calcul des probabilités de gain), un jeu phare connu de tous, devenu le plus célèbre des jeux de tirage, poursuit la même source.

Les tirages du LOTO sont ouverts au public et se déroulent en présence d’une commission de contrôle composée d’un représentant du ministère de la Justice, d’un représentant du préfet de police rattaché au lieu du siège social de la SGLN, du contrôleur de la Loterie Nationale et d’un représentant de la Société de Gestion de la Loterie Nationale.

La SGLN met en œuvre les processus nécessaires afin de se conformer aux différentes exigences édictées par les standards internationaux en matière de sécurité. Les machines utilisées pour les tirages répondent aux normes de sécurité les plus poussées.

En outre, les machines de tirage et les boules sont régulièrement soumises à des audits et contrôles techniques périodiques pour garantir l’aléa des résultats.

Acteur majeur du paysage économique marocain de par sa mission et son rôle social, la Loterie Nationale place l’engagement citoyen au cœur de ses préoccupations et œuvre au soutien de nombreuses associations et fondations d’utilité publique intervenant dans différents domaines, notamment la santé, l’accès à l’éducation, la culture et le sport.

Categorie: Marocco

Produits industriels : De nouvelles normes marocaines d’application obligatoire à partir du mois de mars

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 16:50

De nouvelles normes marocaines d’application obligatoire entreront en vigueur à partir du mois de mars.

A cet effet, le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, a informé les importateurs, distributeurs et fabricants des produits industriels des nouveautés, telles que stipulées dans l’arrêté n°2911-20 publié au Bulletin Officiel.

Ainsi les nouvelles versions de 25 normes marocaines seront applicables à compter du 17 mars au moment où 40 nouvelles normes marocaines à partir du 17 juin prochain.

« La liste de ces normes est publiée dans les annexes 1 et 2 de l’arrêté précité, et téléchargeable à partir du site web du Ministère (www.mcinet.gov.ma), dans la rubrique Surveillance du marché », indique le ministère dans sa communication. Le département de l’industrie énumère par ailleurs les produits industriels qui feront l’objet d’un contrôle au niveau des postes frontaliers marocains, à partir du 1er février 2021. Il s’agit des pièces de rechanges automobiles (les pneus, les batteries, les garnitures de frein, le vitrage, les éléments filtrants, les câbles de commande mécanique, les ressorts à lames et les chambres à air) ainsi que les produits de constructions (les carreaux céramiques, le ciment, les feuilles d’étanchéité, les produits sanitaires, la robinetterie, les tubes en matière plastique).

A ces produits s’ajoutent les panneaux en bois, les appareils à gaz (chauffage à gaz et chauffe-eaux à gaz), le fil machine et le fer à béton, les articles d’habillement autres que les vêtements de travail, les articles chaussants, les produits électriques (les chargeurs pour téléphones portables, les disjoncteurs, les couvertures, les tapis, les moquettes et les tissus d’ameublement et les couches bébés). Notons que les autres produits industriels soumis au contrôle à l’importation sont contrôlés avant expédition vers le Maroc et doivent faire l’objet d’un certificat de conformité délivré par l’un des trois organismes d’inspection agréés à l’arrivée aux frontières marocaines.

Categorie: Marocco

Adaptation aux changements climatiques : L’expérience marocaine partagée au Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 16:28

Le Maroc a pris part à la conférence ministérielle du forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture dans sa 13ème édition qui s’est tenue, aujourd’hui, en visioconférence depuis Berlin.

En marge de la conférence, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a présidé aux côtés du Directeur du Pôle Agriculture à la Banque Mondiale, une table ronde sur l’adaptation aux changements climatiques, au cours de laquelle M. Akhannouch a partagé avec 28 ministres, fonctionnaires, chefs de mission et organisations internationales l’expérience marocaine dans la lutte contre le changement climatique. Notons que cette conférence ministérielle a connu la participation de 120 pays.

Elle a été également marquée par la présence du Secrétaire Général de l’ONU, du Directeur Général de l’OMS, du Commissaire Européen de l’agriculture et du Directeur du Programme Alimentaire Mondial. Cette manifestation examine les défis à long terme de l’approvisionnement en agriculture dans le monde en vue de parvenir à une alimentation équilibrée malgré la propagation des épidémies et le changement climatique.

Categorie: Marocco

Fondation Maison Méditerranéenne du climat: Adoption du plan stratégique 2030 et d’Action 2021 – 2023

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 16:25

La Fondation Maison Méditerranéenne du Climat (FMMC) a tenu récemment son Assemblée générale extraordinaire, sous la présidence du Haut-Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi.

Outre l’examen des bilans d’activités et financier de la Fondation, pour la période 2018 – 2020, cette assemblée générale, a adopté les nouveaux statuts de la FMMC, et le plan stratégique 2030 et le plan d’Action 2021 – 2023 pour la Maison Méditerranéenne du Climat (MMC). «Les nouveaux statuts ont été adoptés pour assurer la mise en conformité des statuts de la FMMC avec la législation nationale en vigueur, et prendre en considération les nouvelles orientations stratégiques définies par l’étude stratégique réalisée par la Fondation», indique un communiqué du MMC. Et d’ajouter que «le plan stratégique adopté est le fruit d’une démarche participative, qui a regroupé l’ensemble des partenaires aux fins de définir le positionnement de la MMC dans l’espace méditerranéen, les missions opérationnelles et les défis prioritaires de la région».

L’action s’adresse, selon la même source, aux plans de développement durables portés par les collectivités territoriales, dans un cadre intégré, territorialisé et participatif. «La région méditerranéenne est l’une des zones les plus affectées par le changement climatique, et pose un défi en termes d’approches résilientes s’adressant à la fois aux questions d’adaptation et d’atténuation», explique- t-on.

Il faut rappeler que la FMMC a été créée en février 2018, conformément aux recommandations de la lettre Royale, adressée aux participants à la 2ème MedCOP, le 18 juillet 2016 à Tanger. C’est une association à but non lucratif, ayant pour objet de créer le cadre juridique et légal quant à la mise en place et l’implémentation de la MMC, basée à Tanger.

Categorie: Marocco

La quête du graal

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 16:09

«Au fond, le graal renvoie à ce désir profond de l’homme d’aujourd’hui de trouver une justification à son existence. Prisonnier de ses fantasmes et de ses habitudes, il se projette dans le destin de ces chevaliers confrontés à des épreuves au bout desquelles ils se réalisent et toujours inspirés par ce sens aigu de la responsabilité collective»x
Jean Markale


La quête du graal bat son plein. Le monde entier court à son élixir de vie. Nos cœurs de lion sont asiatiques à faire frémir l’histoire et rougir les Européens bien nés. Encore devrions-nous définir le bien né. Car il fait meilleur sous le ciel rouge chinois au vu de la gestion de la crise sanitaire mondiale que sous le ciel brumeux anglo-saxon.
Il est important de revenir sur les racontars que nous suivons assidûment depuis janvier 2020. Le cofondateur de BioNTech a expliqué, le 20 novembre 2020, que son vaccin a été conçu en quelques jours en janvier 2020, se déclarant paré pour la santé des citoyens du monde. On arrive en janvier 2021 et notre chère OMS déclare 60 vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2 autorisés ou en phase d’étude clinique. Mais pas seulement puisqu’on attendrait 172 autres vaccins potentiels. C’est le fast food du vaccin. Société de consommation oblige. Un label chinois sera plus revendiqué peut-être qu’un label made in Paris. La roue tourne quand il ne s’agit plus de sacs à main mais de la survie de l’humanité. La contrefaçon change de bord.
La Russie, Cuba et la Chine injectent massivement et commercialisent et on dénombre 350.000 vaccins administrés en Chine dès octobre 2020. On plane. On fantasme un retour à une vie d’antan dans la joie et l’allégresse de la bêtise humaine concourant à sucer la sève de sa mère Terre à l’unisson, en attendant des accords extra-terrestres pour permettre de mettre la Terre en jachère en dénichant l’Homme-fils trop gourmand et destructeur.

Arrive alors sur ses grands chevaux le vaccin Pfizer, en partenariat avec notre BioNTech si vous vous souvenez de la première déclaration du fameux vaccin prêt depuis janvier 2020 ; ce qui fait grimper les Bourses mondiales en affirmant 90% d’efficacité. Il est très vite supplanté par Moderna qui annonce un vaccin efficace à 94%. Mais la FDA américaine et le MHRA homologue anglais approuvent l’élixir Pfizer-BioNTech et le sort en est jeté. Suivent Israël, le Canada, l’Arabie saoudite, les Emirats et l’Union européenne.
L’humain est tellement prévisible et devant un vaccin salvateur qui s’est cru rapidement ou trop facilement disponible, l’humain fait la moue. Il polémique. Il discute. Il compare sans compétence aucune et dit préférer la Covid au vaccin ou jure de se faire vacciner belge plutôt que chinois. C’est la course au selfie vaccinal. Un vaccin pulpeux labélisé ou un vaccin de supermarché entre deux rayons de barres chocolatées et on aurait le libre arbitre feint de décider.
Quelle risée ! Plus drôles sont nos concitoyens qui remettent en cause un vaccin généreusement offert avec une gestion avant-gardiste gargantuesque par amour pour le citoyen marocain. Le problème dans une société post-moderne de consommation de masse c’est la pensée du gratuit, de l’offert, du geste humain non monnayable. Déclarez demain le vaccin payant et non disponible ! Vous verrez des queues interminables et une ruée vers les centres de vaccination et on trouvera le moyen de pleurer sa malchance de ne pas pouvoir se le payer ce fameux vaccin. Mieux encore, on sera victimes et inégaux devant l’élixir de vie.
Les sondages à l’échelle mondiale l’ont bien démontré. Les refus restent de 36% en moyenne aux USA, 30% en Allemagne et 21% au Royaume-Uni. Les Français n’ont une médiane de refus que de 7%. Le vaccin est encouragé mais nulle part dans le monde il est obligatoire.
Revenons à l’histoire. Il existe bien un calendrier de vaccination aujourd’hui. Il n’est guère tombé du ciel. Si aujourd’hui, nous ne craignons plus la varicelle ou la rougeole ou qu’on se rit de l’endémie tuberculeuse bien gérée, ce n’est pas le fruit d’un miracle olympien mais de vaccins mis en place par des communautés de chercheurs qui y ont travaillé. Quelle est donc la différence aujourd’hui ?

La suffisance et les failles narcissiques purulentes de l’humain qui pense que si son voisin meurt de la Covid, lui est peu enclin à faire une forme grave ? C’est statistique.
Il est vrai que l’immunité juridique des sociétés pharmaceutiques interpelle. Mais le recul clinique se fait avec le temps et les risques de poursuite ne déchargent pas de la faute volontaire, seulement des effets secondaires. Il n’existe pas de médication sans effets délétères. Le paracétamol et la pilule contraceptive seraient dangereux et toxiques si on veut souligner les effets secondaires des médications acceptées, voire revendiquées et communément consommées, et pourtant.

Les conspirationnistes youtubeurs ne manquent pas. Les Français Silvano Trotta ou Thierry Casasnovas s’opposent au vaccin et s’appuient sur les paroles de la généticienne Alexandra Henrion-Claude qui elle affirme la dangerosité de se faire vacciner si on a déjà eu la Covid-19. Ces prises de position dans différents pays ont étés dénoncées par des séries de scientifiques en mettant l’accent sur le scénario complotasse.
2021 s’annonçait sous un ciel propice à la victoire sur la Covid grâce à un vaccin disponible. Le vaccin attendu et critiqué tarde mais on l’attend de pied ferme car il reste l’issue. Mais il fallait faire sans mère Nature et son courroux car deux variants se sont annoncés en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. Et si l’Homme crée des vaccins à n’en plus finir, le virus mute et s’adapte en quête de survie et sans avoir besoin de budget.
Bienvenue dans Virus world 2021. La quête de l’élixir de vie continue pour l’Homme et son virus.

Categorie: Marocco

Orange Maroc se dote d’un datacenter neutre aux normes internationales

La vie eco - Ven, 22/01/2021 - 15:52
orange maroc

« Les datacenters sont des actifs stratégiques pour le développement d’Orange Maroc pour 2 raisons. Tout d’abord, ils contribuent au développement des services IT de nos clients Entreprises en droite ligne avec le plan Engage 2025 du groupe Orange. Ce plan prévoit que les filiales du groupe se positionnent comme de véritables opérateurs de services d’infrastructures IT/Telecom. Ces derniers devront aussi accompagner les entreprises avec l’avènement de la 5G, qui est exigeante en latence et promet une croissance explosive du volume de données : nous devrons donc revoir la conception de notre architecture réseau, en rapprochant les centres d’hébergement de nos antennes, afin de garantir un délai de latence répondant aux nouveaux enjeux de la 5G. La conception innovante des datacenters d’Etix Everywhere permet de répondre à ces 2 enjeux » déclare Brahim Sbai, vice-Président B2B d’Orange Maroc.

Seul datacenter sur Casablanca à bénéficier de la certification Tier III « Constructed Facility », le datacenter d’Etix Everywhere Maroc répond aux meilleurs standards de l’industrie, notamment grâce une solution technique industrialisée déployée sur l’ensemble des infrastructures exploitées à l’international par Etix Everywhere. La première phase du datacenter bénéficie d’une continuité de service de 100% depuis sa mise en service en Mai 2015. A terme, le datacenter offrira plus de 1.000 kW de capacité d’hébergement via 3 modules techniques indépendants, indique l’opérateur dans un communiqué.

Le centre d’hébergement bénéficie de la présence des 3 opérateurs télécoms en double adduction, garantissant une excellente connectivité et une faible latence à ses clients. Il est donc, et restera, neutre d’un point de vue Telecom, ce qui permettra aux clients de choisir librement leur(s) opérateur(s).

Etix Everywhere s’est spécialisée depuis sa création dans la construction et l’exploitation de « Edge Datacenters » ou encore de « Datacenters de proximité ».

Ce Datacenter constitue donc une nouvelle brique dans la montée en valeur de l’offre de services d’Orange Maroc qui vise à accompagner à la fois les entreprises locales mais aussi les grands comptes dans leur stratégie de digitalisation en leur offrant un espace d’hébergement en colocation totalement sécurisé mais aussi en étendant l’offre d’infrastructures Cloud publics & privés sur ce nouveau datacenter.

Categorie: Marocco

Assurances : 42,1 milliards de primes émises à fin novembre 2020

Aujourd'hui le Maroc - Ven, 22/01/2021 - 15:42

Le secteur de l’assurance affiche une bonne performance aux onze premiers mois de l’année 2020. Se référant aux derniers indicateurs dévoilés par l’Autorité de contrôle et de la prévoyance sociale (ACAPS), les primes émises en cette période se sont consolidées de 2% pour atteindre un cumul de l’ordre de 42,1 milliards de dirhams.

Cette dynamique a été tirée par l’activité non-vie. Les primes émises par cette branche se sont élevées à 23,65 milliards de dirhams, en hausse de 3,4% comparé à la même période de l’exercice 2019. Les primes des accidents corporels ont avoisiné les 4,2 milliards de dirhams, en amélioration de 1,8% par rapport à une année auparavant. Elles sont constituées de 3,58 milliards de primes maladies qui pour leur part ont affiché une progression de 2,5% en glissement annuel. S’agissant de l’assurance accidents du travail et maladies professionnelles, leurs primes émises à fin novembre se sont inscrites en baisse de 1,4% revenant ainsi à 2,2 milliards de dirhams. L’Acaps relève par ailleurs un repli de 1,1% des primes de l’assurance automobile. Elles se sont élevées aux onze premiers mois de l’année à 11,09 milliards de dirhams dont 9,14 milliards de dirhams de primes «Responsabilité civile» ayant pour leur part marqué une baisse de 2,6% en glissement annuel.

La Responsabilité civile générale a pour sa part généré des primes de l’ordre de 572,3 millions de dirhams, en amélioration de 1,7% comparé à la même période de l’année 2019. Les primes émises dans le cadre de l’assurance «incendie» se sont également inscrites en hausse. On relève dans ce sens un chiffre de l’ordre de 2 milliards de dirhams, en progression de 18,9%. Les primes de l’assurance transport se sont chiffrées à 632,1 millions de dirhams, en progression de 5,3% comparé à une année auparavant.

En revanche, les primes de risques techniques ont fléchi de 28% pour revenir à 180,5 millions de dirhams. Pour ce qui est de la branche «vie», les primes émises ont affiché une stagnation par rapport à la valeur atteinte à la même période de l’exercice 2020. On relève à cet effet un chiffre de 18,43 milliards de dirhams, constitué à hauteur de 14,51 milliards de dirhams d’émissions d’épargne et supports dirhams (-1,3%). Les primes décès se sont rétractées d’environ 1% pour s’établir à 2,65 milliards de dirhams à fin novembre au moment où les primes relatives à l’épargne-support unités de compte se sont appréciées de 23,9% atteignant ainsi une valeur de l’ordre de 1,26 milliard de dirhams.

Categorie: Marocco