Mali

Où sont-ils passés les piailleurs et les pagailleurs de Faceboogou ?

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:57

La grande démocratie malienne tant citée en exemple à travers le monde semble avoir bien des soucis d’expression depuis que les principaux acteurs ont été floués par les islamistes et leurs alliés militaires. Ce n’est pas encore la chape de plomb suspendue par-dessus le processus comme aux bons vieux temps où le Sosso Tiémogoba terrorisait le Mali, mais une lourde atmosphère tout de même qui incite moins au verbiage.

Pour dissuader les malins à se hasarder de se lancer dans des diatribes injustifiées contre le régime qui ne sera plus le tam-tam public des journalistes et des activistes, deux verbeux « radioteurs » ont été cravatés et mis au cachot. Oh ! Mais pas que… Le très célèbre porte-parole du puissant mouvement Collectif pour la défense de la République (CDR), sera chopé et embastillé aussi.
A part quelques coups de gueule des faîtières de la presse, nada ! Désormais les phraseurs prolixes deviennent précautionneux ; et sur les réseaux soins particulier est mis pour prouver son alignement, pardon son ralliement. Les agitateurs d’idées ont vite proposé leurs services secrètement aux nouveaux princes du jour. Avec ce nouveau type de mercenariat intellectuels, la liberté d’expression et de pensée se meurt avec la pensée en raison des préoccupations « touloutiques » comme le dirait les réseaux. En dehors, ce n’est pas mieux, les piailleurs et les pagailleurs de « Faceboogou », pardon du Boulevard de l’indépendance, ont du mal à accorder les violons… Le violon les Issa Kaou N’DJIM, Nouhoum SARR, Ben Le Cerveau en connaissent l’hospitalité ! Quid des fantassins de Boua ? Eux n’ont pas toujours retrouvés leurs esprits ! Et les emmerdeurs des français ont pris la clef des champs. Dès le début du gazage, ils se sont mis au vert. Fin le match, la mobilisation c’était dans la bouche. Qui alors pour sauver la liberté de parole… sur la place publique ? Vox populi, Vox Dei !!!

PAR BERTIN DAKOUO

L’article Où sont-ils passés les piailleurs et les pagailleurs de Faceboogou ? est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Tentatives non-inclusives de relecture des textes: le M5-RFP sabre la démarche du Gouvernement

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:55

A l’issue d’une rencontre tenue par visio-conférence avec les partis politique le mardi 19 janvier 2021, le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD), a annoncé la mise place d’une formation technique qui aura pour mission la relecture de certains textes comme la loi électorale modifiée n°2016-048 du 17 Octobre 2016, la loi organique sur le nombre de député et la charte des partis politiques. Mais cette démarche du département en charge des questions électorales est jugée solidaire par le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) qui fixe des préalables à la participation de ses membres. Lisez sa déclaration

DECLARATION N°012 – CS/M5-RFP SUR LES TENTATIVES NON-INCLUSIVES DE RELECTURE DES TEXTES ELECTORAUX PAR LE GOUVERNEMENT DE TRANSITION

Le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotique (MS-RFP) a noté que les partis politiques ont été individuellement conviés par le Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD) à une rencontre tenue par visio-conférence, le mardi 19 janvier 2021.
A la surprise générale, les responsables dudit département ministériel ont demandé aux partis politiques de désigner des représentants au sein d’une formation dite technique composée d’experts du gouvernement de parti politique ; de la CENI ; de la DCE ; des associations et organisation de la société civile ; et des mouvements signataires de l’Accord Issu du processus d’Alger.
Ladite formation technique aurait pour mission la relecture de certains textes comme la loi électorale modifiée n°2016-048 du 17 Octobre 2016, la loi organique sur le nombre de député et la charte des partis politiques.
Tenus dans une certaine précipitation, les débat qui ont duré à peine une heure, ont été malmenés, avec une volonté affichée de limiter les interventions, interrogations et propositions d’amélioration, toute chose ayant suscité et attisé la colère de la majorité des participants représentant les partis politique présents.
D’ailleurs, les questions relatives à l’opérationnalisation effective des nouvelles régions administratives, notamment la détermination des circonscriptions électorales ont été superbement bottées en touche, sans aucune justification.
Au regard de ces faits déplorables, le M5-RFP :
1- déplore la démarche solitaire des autorités de la Transition sur des questions aussi essentielles pour le processus de normalisation, pendant qu’un atelier est annoncé pour la semaine prochaine sans termes de références préalables ;
2- regrette malheureusement, encore une fois de plus, un processus non inclusif de révision des textes électoraux ;
3- constate que les questions relatives à l’opérationnalisation des nouvelles régions et circonscriptions électorales sont préjudicielles à celles de la relecture de la loi organique sur le nombre d’élus, il est impensable de dissocier l’une de l’autre.
Dans le souci d’éviter de faire faussement croire à une implication dans une démarche solitaire pratiquée à dessein, le M5-RFP réserve la participation future de ses partis politiques membres, au sein de la formation technique, ci-dessus concernée, à la mise en place préalable d’un processus et d’un mécanisme de concertation inclusive dont les termes de références auront été préalablement discutés et convenus avec tous les acteurs du processus électoral.
Le M5-RFP rappelle à l’opinion nationale et internationale qu’il demeure engagé pour opérer des reformes consensuelles pertinentes de Refondation de l’Etat et de la démocratie et préserver la vision du changement du système, objectifs essentiels du combat patriotique du Peuple malien.

Bamako, le 20 janvier 2021
Pour le Comité Stratégique du M5 -RFP
Choguel K. MAIGA

L’article Tentatives non-inclusives de relecture des textes: le M5-RFP sabre la démarche du Gouvernement est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

CNPM: l e plan de sortie de crise

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:53

Mettre un terme à la crise que traverse le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), les Présidents des Groupements Professionnels et les Présidents des Conseils Patronaux de Régions, à qui appartiennent le pouvoir de décision souveraine au CNPM, représentant 26 organisations sur les 39 que compte le CNPM, ont validé, ce 13 janvier, une déclaration qui préconise la mise en place d’un Comité de Crise en guise d’organe dirigeant pour une période transitoire.

Les autres éléments du Plan de sortie sont : l’engagement des procédures administratives et juridiques nécessaires pour acter la mise en place d’une période transitoire au CNPM dont la durée sera fixée par l’AG ; la mise en place d’un comité de relecture des textes du CNPM ; l’organisation d’une Assemblée Générale de validation des nouveaux textes ; l’organisation d’une Assemblée Générale élective au terme de la transition.
La crise actuelle du CNPM est née à la suite de l’organisation des élections de renouvellement de mandat du bureau du CNPM vu que le mandat de l’ancien bureau arrivait à terme le 09 octobre 2020.
Faute de consensus, deux listes de bureau se réclament la légitimité de diriger le patronat. Ce qui met le CNPM dans une situation de crise sans précédent, à en croire les acteurs. Malgré toutes les tentatives de conciliation, les parties n’ont pu trouver une solution commune de sortie de crise. De fait, elles ont plongé le CNPM dans un nœud gordien avec son corollaire de feuilleton judiciaire et quelquefois de scènes de violence. Toutes choses qui, loin d’honorer l’image de la faîtière du Secteur Privé, accentue les dissensions et les clivages. Les faits sont qu’il y a aujourd’hui deux bureaux et deux Présidents du CNPM qui revendiquent tous la légalité et la légitimité en qualité d’organe dirigeant du CNPM. Chacun de ses bureaux ayant à la fois ses supporteurs et ses détracteurs au sein des membres du CNPM.
Pour prendre leurs décisions, apprend-on, les Présidents des Groupements Professionnels et les Présidents des Conseils Patronaux de Régions signataires de la déclaration, ont pris en compte le fait que les procédures judiciaires en cours prendront des années avant d’aboutir à des décisions définitives exécutoires.
Par ailleurs, ils sont mus, font-ils savoir, par le souci de restaurer la crédibilité du Conseil National du Patronat du Mali sérieusement malmenée à la faveur de la présente crise. Aussi, diagnostiquent-ils : ‘’cette situation, (…) a eu plusieurs conséquences autant pour le Secteur Privé que pour le pays telles : la perte de crédibilité et d’influence, le déficit de défense des intérêts du secteur privé, d’énormes pertes quant aux acquis syndicaux, l’absence de débats économiques, le déficit de stratégies économiques, la démobilisation des investissements, la marginalisation du secteur privé, etc.’’.
Selon les décideurs du Conseil National du Patronat du Mali, les enjeux et les challenges actuels sont de réconcilier les esprits et les cœurs ; de s’entendre sur l’essentiel afin de mettre fin à cette crise qui ne fait que perdurer et plonger les acteurs du secteur privé malien dans un désarroi total ; la reprise des activités de défense des intérêts du Secteur Privé. En effet, de mémoire d’acteurs du monde des opérateurs économique, de sa création à nos jours, sans doute, le CNPM traverse la crise la plus grave crise de son existence. C’est pourquoi ils estiment que tous, à l’unisson, ils doivent trouver une solution pour le sauver d’une perte d’influence, d’une perte de positionnement durable, voire d’une dislocation.
Dans le souci de résorber la crise, apprend-on de sources bien informées, si ce sont 26 organisations sur les 39 que compte le CNPM qui sont signataires de la déclaration, d’autres signatures sont attendues. En effet, certaines organisations, à en croire nos sources, ont déjà donné leur accord de principe pour grossir davantage le lot des signataires, permettant ainsi, du moins de manière transitoire, en attendant la décision de justice, au CNPM de continuer à remplir ses missions : représenter et de défendre les intérêts de ses membres; définir et de faire connaître le point de vue des entrepreneurs; favoriser la liberté d’entreprendre; promouvoir l’esprit d’entreprise; exprimer la volonté de progrès des entrepreneurs; contribuer à un dialogue social constructif; œuvrer à l’adaptation du système de protection sociale; promouvoir et développer une politique de formation.

PAR BERTIN DAKOUO

L’article CNPM: l e plan de sortie de crise est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Cause palestinienne: le Qatar s’engage à rénover l’avenue Al Qods de Bamako

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:51

Le maire du District de Bamako a reçu en audience, le 19 janvier dernier, les ambassadeurs du Qatar et de Palestine. L’entretenue entre ces personnalités a porté sur la rénovation de l’Avenue Al Qods sur laquelle est érigé le monument Palestine. Cette décision est un engagement réaffirmé du Qatar en faveur de la cause palestinienne.

Le maire Adama SANGARE, pendant plusieurs minutes, à huis clos, s’est entretenu avec les ambassadeurs du Qatar et de Palestine. Les discussions, outre la rénovation de l’avenue Al Qods, ont porté sur la coopération entre la ville de Bamako et des villes du Qatar et de l’Autorité palestinienne.
A leur sortie d’audience, ils ont accordé des interviews à la presse. Le maire Adama SANGARE s’est réjoui de cette visite des diplomates du Qatar et de la Palestine à la mairie du District de Bamako. « Nous sommes ravis de recevoir l’ambassadeur du Qatar accompagné par son homologue palestinien à la mairie du District de Bamako », a indiqué M. SANGARE.
Puis, il a rappelé que l’objet de la visite de ces deux diplomates s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement de la ville de Bamako, à travers la rénovation de l’avenue Al Qods. « Le Qatar vient apporter son soutien à la mairie pour la réalisation de ce travail. Quand on voit l‘état de dégradation de cette avenue, malgré les efforts de la mairie de la commune II et du District de Bamako, j’avoue que ce soutien du Qatar ne peut que nous apporter le développement, l’assainissement», a déclaré M. SANGARE.
Par ailleurs, il a remercié ses hôtes du jour d’avoir pensé au Mali dans un contexte marqué par la pandémie de la maladie à Coronavirus où les gens se barricadent.
De son côté, l’ambassadeur du Qatar, Ahmad Abdouraham AL-SENAIDI, a indiqué que la visite est une expression forte de son pays à soutenir la cause palestinienne. A cet effet, ils ont décidé d’aménager l’Avenue Al Qods de Bamako. « Je remercie le maire de Bamako qui nous a fait des facilités afin que nous puissions réaliser les travaux. Cela est une démonstration forte de soutien à la cause palestinienne. Aussi, nous savons que les Maliens soutiennent la cause palestinienne », a salué Ahmad Abdouraham AL-SENAIDI. Puis, il a souligné que la défense de la cause palestinienne est un combat de la communauté musulmane. Également, il a ajouté que le projet de rénovation de l’avenue Al Qods de Bamako rentre dans le cadre de la coopération décentralisée entre Bamako et la ville Al Qods.

Par Sikou BAH

L’article Cause palestinienne: le Qatar s’engage à rénover l’avenue Al Qods de Bamako est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Grève au CHU Gabriel Touré: les travailleurs divisés !

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:48

La grève de 264 heures déclenchée depuis le 04 janvierpar le comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré,divise les travailleurs. Si les patients récoltent les pots cassés de cet arrêt de travail, certains agents disent aussi que trop, c’est trop, aux responsables syndicaux.

Il y’a quelques jours, les malades payaient les conséquences de la grève déclenchée par le comité syndical du CHU Gabriel Touré, malgré l’assurance du service minimum.
Aussi, cet arrêt de travail désolidarise les travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré. Selon nos sources, certains agents se retirent de la grève nuitamment pour aller au service. Contactés par nos soins, des agents nous ont déclaré que cette grève du syndicat est inutile avant d’ajouter que la grève de 264 heures n’améliore jamais un « Centre hospitalier universitaire » comme Gabriel Touré qui n’avancera que par le travail.
Au service de la pédiatrie du CHU Gabriel Touré, des agents affirment: « cette grève est un grand recul pour l’hôpital Gabriel Touré.D’ailleurs, cela ne m’arrange pas. Beaucoup de travailleurs ne sont pas informés du comportement de ces responsables syndicaux. Quand leurs intérêts sont menacés, ils poussent les agents à aller en grève ».
Ensuite, un proche du syndicat a soutenu que le seul motif de cette grève, c’est que les intérêts personnels de certains responsables syndicaux sont menacés au niveau de la pharmacie par le directeur général de Gabriel Touré. D’où le ras-le-bol du syndicat, nous a confié un membre du comité syndical.
Par ailleurs, le comité syndical est plus que jamais décidé à poursuivre sa grève. Pour preuve ! Le porte-parole du comité syndical, El Hadji Djime KANTE contacté par nos soins le 18 janvier dernier, a déclaré que la grève continue jusqu’à la date annoncée dans le préavis.
A titre de rappel, les négociations entre les parties tournent autour de trois points essentiels. Il s’agit entre autresde l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel ; de l’améliorationdes conditions d’hygiène, d’accueil et de soins au CHU Gabriel Touré.
S’agissant de l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel, le syndicat, dans son préavis, demande à l’État leparachèvement du processus d’intégration en cours depuis 2006, dans la fonction publique de l’État, du personnel contractuel payé sur fonds propre, ainsi que larégularisation celle de ceux déjà intégrés. Aussi, les responsables demandent au gouvernement, l’effectivité de la prise en charge gratuite des soins médicaux et des médicaments pour le personnel socio- sanitaire assujetti à l’AMO conformément aux engagements. Il réclame égalementle payementintégral sans délai de tous les arriérés d’émoluments du personnel bi appartenant et l’intégration de ces émolumentsdans leur salaire enapplication du procès-verbal de conciliation du 16 avril 2017 relatif au préavis de grève illimitée (BEN-SNS-AS-PF) du 15 février 2017.Les responsables syndicaux veulent l’implication du comité syndical du CHU Gabriel Touré et des autres syndicats des CHU à l’élaboration de la nouvelle convention hospitalo-universitaire.
Ensuite, le syndicat réclame le remboursement intégral sans délai des primes de fonctions spéciales prélevées sur les salaires du personnel bi-appartenant du CHU Gabriel Touré.
Concernant l’amélioration des conditions d’hygiène, d’accueil et de soins au CHU Gabriel Touré, le comité syndical demande à la hiérarchie, l’aménagementadéquat de la devanture, des alentours immédiats et de la cour de l’hôpital, ainsi que des systèmes d’évacuation des eaux usées et d’écoulement ;l’ouverture immédiate de guichets supplémentaires et la réorganisation du fonctionnement des guichets de « l’espace AMO » pour faciliter la prise en charge des agents socio-sanitaires ; la réhabilitation complète des salles d’hospitalisation défectueuses, des toilettes et salles de soins et garde du personnel ainsi que l’améliorationde la condition de garde du personnel notamment au niveau de la restauration et la réhabilitation diligente des blocs opératoires des urgences chirurgicales ainsi que celui du service ORL.
Enfin, les responsables syndicaux demandent à l’Etat, d’exécuter en vue de leur extinction définitive, les différents protocoles d’accords signés entre le département de la Santé et le comité syndical du CHU Gabriel Touré.
A noter que l’intégration des agents contractuels à la fonction publique reste le point de divergence entre les parties.
Cette grève a démarré le 04 janvier tous les lundis et mardis du mois janvier 2021, selon le préavis du syndicat, se poursuit toujours. Elle intervient après celle de 72 heures observée en décembre 2020. En tout cas, des agents de santé n’arrivent pas à supporter cet arrêt de travail. D’où la division des travailleurs à l’Hôpital Gabriel Touré.

Par SABA BALLO

L’article Grève au CHU Gabriel Touré: les travailleurs divisés ! est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Hôpital militaire de Banankoro: un coût de 26 milliards de FCFA et un délai de 24 mois

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:46

Le vice-président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA a procédé, ce mercredi 20 janvier 2021, à la pose de la première pierre de l’hôpital militaire à Banankoro dans la commune rurale de Sanankoroba (Kati). C’était en présence du ministre de la Défense et des anciens combattants, le Colonel Sadio CAMARA ; du ministre de la Réconciliation nationale, le Colonel-major Ismaël WAGUE ; du ministre de la Santé et du développement social, Dr Fanta SIBY ; ainsi que beaucoup d’autres personnalités dont l’Ambassadeur du Mali en Turquie, le Gouverneur de la région de Koulikoro.

L’événement s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives du 60e anniversaire des Forces Armées Maliennes.
Cette infrastructure sera bâtie sur un espace de 15 hectares et offrira une capacité initiale de 279 lits permettant d’accueillir et de mieux traiter les blessés de guerre, d’améliorer leur pronostic vital.
Une manière pour les autorités de remonter le moral des hommes afin de leur donner plus de confiance pour aller au combat, au besoin, en faisant le sacrifice ultime.
Les infrastructures à réaliser sont composées d’un bâtiment R+2 abritant les pavillons de consultations externes de toutes les spécialités, d’un bâtiment d’hospitalisation de 180 lits, d’un bloc d’hospitalisation VIP de 32 lits, d’un bloc gynécologie-obstétrique avec 26 lits d’hospitalisation, d’un bloc d’analyses médicales et un bloc comprenant un service de réanimation de 12 lits, un service d’urgences médicales et chirurgicales.
L’impact de ces réalisations sera ressenti pendant longtemps pour de nombreuses générations de militaires et leurs familles. Le moral de la troupe et la santé des populations environnantes en seront sans nul doute améliorés.
Dans son intervention, le maire de la commune rurale de Sanankoroba a Mamadou Zan TRAORE, a exprimé toute la fierté des populations de sa commune d’accueillir cette infrastructure sanitaire de niveau 4 qui, dit-il, va contribuer à l’amélioration de la santé non seulement des hommes, mais aussi des populations de sa commune. Enfin, il a profité de l’occasion pour inviter les autorités à créer une brigade de gendarmerie dans sa commune afin, dit-il, de faire face à l’insécurité grandissante dans cette localité environnante de la capitale.
De son côté, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel Sadio CAMARA a souligné que ce joyau architectural représente pour les FAMa, pour la Direction Centrale des Services de Santé des Armées une ambition, la mise en œuvre d’une politique de santé publique et militaire qui soit au service de tous.
Pour le Directeur central des Services de Santé des Armées, le Colonel-major Mohamed Alpha DIAW, c’est une vision du commandement de mettre à la disposition des militaires des infrastructures fonctionnelles, équipées et disposant d’un personnel qualifié.
Il faut noter que les travaux de construction doivent être exécutés dans un délai de 24 mois pour un coût total de 26 milliards de FCFA.

Par Abdoulaye OUATTARA

L’article Hôpital militaire de Banankoro: un coût de 26 milliards de FCFA et un délai de 24 mois est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Bétisier

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:44

Dans notre Bled en transition, il y a ceux qui usent et ceux qui mésusent des armoiries qui deviennent baladeuses et hétéroclites au grand dam du quidam profane. Dans la rue, des rabatteurs attroupent des dindons qui vont se faire farcir par le matraquage et le gazage de la flicaille, au prétexte de faire dégager nos cousins que nous avons appelé en catastrophe en 2012 quand Iyad et sa horde de zinzins avaient promis d’aller prendre leur thé à Koulouba.
C’est le sujet de votre BETISIER du jour.

Les armoiries baladeuses
Les armoiries sont l’ensemble des signes héraldiques, des emblèmes d’un État, d’une ville, d’une famille ; les marques distinctives de familles, de collectivités ou d’individus, représentées selon des règles définies, sur un écu.
Les armoiries de la République du Mali portent sur un fond bleu ciel : au centre la mosquée de Djenné en gris argile; au-dessus de la mosquée, le vautour légendaire en vol plané, en gris foncé ; au-dessous, le soleil levant en jaune or ; devant le soleil, deux arcs opposés tendus par leurs flèches en noir ; sur le pourtour, en haut « République du Mali » ; en bas « Un peuple-Un But-Une Foi », le tout en lettre d’imprimerie noires.
Pour ce qui est de la conformité à la LOI N° 07-018 / DU 26 FEV 2007 RELATIVE AUX ARMOIRIES DE LA REPUBLIQUE, tout est nickel. Enfin presque. Parce qu’au CNT, si deux arcs opposés tendus par leurs flèches sont bien en noir, contrairement à l’Education nationale où deux arcs opposés tendus par leurs flèches sont en blanc, il semble que le légendaire vautour légendaire en vol plané a continué à planer jusqu’à disparaître du cercle de l’emblème. On est où là ?
Mais un autre bazar dégomme les plus sourcilleux sur l’ordre et la discipline. Selon qu’on soit au ministère de l’Education nationale au Conseil National de Transition (CNT), les armoiries du Mali ont une position plutôt baladeuse. En tout cas, le profane a toujours vu l’emblème du Mali en haut et à gauche des documents officiels et certains édifices publics autorisés par l’article 3 de la LOI N° 07-018 / DU 26 FEV 2007 RELATIVE AUX ARMOIRIES DE LA REPUBLIQUE qui stipule : ‘’les actes, papiers de correspondances et enveloppes du Président de la République, du Chef du Gouvernement, du Président de l’Assemblée Nationale, du Président de la Cour Suprême, du Président de la Cour Constitutionnelle, du Président de la Haute Cour de Justice, du Président du Haut Conseil des Collectivités, du Président du Conseil Economique, Social et Culturel, du Médiateur de la République, du Vérificateur General, des Ministres, des Chefs de Missions Diplomatiques et Consulaires portent à leurs entêtes les armoiries de la République.
Les armoiries de la République peuvent être portées sur les pièces nationales d’identité : carte nationale d’identité, passeport diplomatique, passeport de service, passeport ordinaire.
Les armoiries de la République peuvent être utilisées sur les monuments et bâtiments publics, sur la voie publique à l’occasion des cérémonies officielles’’. Mais, au CNT, il semble qu’il n’y a pas de position fixée adoptée jusqu’à présent. On ne va quand même pas le pendre puisqu’il cherche sa voie et même ses missions.

L’article Bétisier est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Une cocasserie de dingos

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:43

La troupe des emmerdeurs de la République pensait avoir eu l’idée du siècle par l’organisation d’une manif pour virer nos cousins blancs de notre Bled ; ça s’est transformé en bide mémorable. Un délire absolu ! Une bande d’hurluberlus, populiste ringard par-dessus bord, aligne les clichés comme un chapelet sur la Force Barkhane, question de s’employer à la tailler en pièces, recrute dans son vivier de la phalange la plus dogmatique de la contestation du régime de Boua. Donc, la couillonnade des baratineurs, manipulateurs pervers, narcissiques et dévastateurs a fait pschitt. Le boomerang est revenu sur leur tronche sous forme de gazage et de matraquage. Ko aucun leader anti-francais n’était ni sur le terrain ni chez lui le jour de la bastonnade. Seuls les moutons étaient en pâturage au boulevard de l’indépendance. En tout cas Adama Ben DIARRAKE dit le Cerveau a publié : ‘’suite à notre caravane à Kati, il y a eu 3 arrestations des blessés légers et des motos saisies par le commissariat de 1er arrondissement de Kati’’. C’est bizarroïde que le Cerveau soit en divagation dans les réunions de crise, pendant que son populo se faisait administrer des fessées. C’est aussi dingo de gambader dans les communes, pendant que le Papy national entonnait son action de grâce, dans son allocution, à l’occasion du 60 annifersaire de nos bidasses : ‘’je voudrais, en cet instant, renouveler la gratitude de notre pays envers la communauté internationale dont les armées sont à nos côtés et dont les soldats risquent leur vie pour la libération de notre pays’’. Ce n’était pas futé hein !
L’autre l’arlequinade dans la démarche des enquiquineurs, c’est qu’ils vivent derrière l’océan, squatte les pirogues volantes de nos cousins blancs et font quand même la pantalonnade de leur demander de dégager. Ni Kemi SEMBA dont le trait de génie dans notre Bled a été de marcher sur la tombe du Président Modibo KEITA avec ses godasses ni les autres pagailleurs venus de l’Hexagone n’a débarqué dans notre Bled à dos d’âne ou de cheval comme le veut l’authenticité. Ces partouzards veulent nous donner la queue de l’hyène, avant de se fondre cyniquement dans la nature, alors que nous sommes au bord d’un gouffre vertigineux et béant. Ce genre de bouffonnerie prospérera difficilement dans notre Bled. Ce serait palpitant de palper le pool de certains quand ils fileront la queue entre les jambes ou ventre à terre pour retourner d’où ils viennent, parce qu’il paraît que le gaz du 20 janvier était particulièrement pimenté.

L’article Une cocasserie de dingos est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Les squats amphibies du génie des bledards

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:39

Cette photo illustre l’extraordinaire talent des Bledards. Sapristi ! Après avoir braconné et rançonné toutes les terres visibles à l’œil nu et à l’air libre, les boulimiques fonciers débrident encore plus leur génie créateur pour nous servir des gîtes amphibies, en version simplifiée pouvant tenir à l’air ou dans l’eau, entièrement émergé ou immergé, qui peuvent être utilisés sur terre ou dans l’eau.
La bonne nouvelle, face à ce spectacle ubuesque, c’est que les Bledards sont capables de développer un incroyable talent qui ferait jaunir certains. Les sorciers en construction qui viennent d’un pays d’Asie. Une bonne nouvelle ne vient jamais seule. L’autre merveilleuse nouvelle, par ces temps de restriction budgétaire, c’est que le Gouvernement de la République du Bled n’aura pas à délier bourse pour payer l’entreprise Africa construction corporation (ACC), qui est chargée ailleurs de la démolition effective des constructions illicites dans le secteur dit zone prioritaire pour un montant total de 320 888 628 FCFA, sis sur la zone aéroportuaire.
Ce qui est naze, c’est que ces gîtes amphibies en construction font obstruction au cours d’eau et l’obstruction est une agression de l’environnement qui est en danger. Il est également difficile de kiffer que les constructions, qui ne sont pas une génération spontanée, ne soient pas stoppées par qui de droit. A moins qu’on ne soit dans une foire d’empoigne. Mille milliards de mille sabords. Ce truc de ouf est une vraie situation kafkaïenne. Quelle est la prochaine convoitise ?
Les ciboulots dégarnis des Bledards peut-être. Parce que de Bamako à Kati et de Bamako à Ségou toutes les terres sont entre les serres des rapaces fonciers. Parce que dans le Bled, les prédations se font sans aucune prudence…

L’article Les squats amphibies du génie des bledards est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali

Avant-projet de loi relatif aux violences sur le Genre: après son Chérif, Nioro dit non

INFO-MATIN - Ven, 22/01/2021 - 13:36

À l’appel de l’Union des jeunes hamallistes, un grand rassemblement contre le projet de loi sur les violences basées sur le Genre s’est tenu ce jeudi matin 21 janvier aux environs de 9 heures dans la Zawiya de Cheickh Hamallah sise au quartier Tichitt de Nioro du Sahel. Ledit rassemblement a eu lieu devant toutes les confessions religieuses, les chefs de villages et les notabilités de la Cité religieuse de Nioro du Sahel. L’objectif du rassemblement était, une fois de plus, de dénoncer l’avant-projet de loi sur les Violences Basées sur le Genre (VBG) et d’exiger comme le Chérif de Nioro le limogeage du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille Mme Bintou Founè SAMAKE.

Même si cet avant-projet a été retiré par le gouvernement du Mali, sur injonction des plus hautes autorités de la Transition, l’Union des jeunes hamallistes et les religieux de Nioro, toutes tendances confondues (Oumaristes, Hamalistes, Kabalistes etc.) restent vent debout contre ses initiateurs. Pour exprimer leur désaccord et apporter tout leur soutien à la position de Cheickh Bouyé HAIDARA, ils sont sortis massivement hier pour demander le limogeage pur et simple du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille.
Hier jeudi matin à la Zawiya, tous les chefs religieux, les notables, la société civile, l’UNAFEM le HCIM, l’UMIMA, l’AMUPI et les chefs de quartiers ce sont succédés pour appeler officiellement au départ du Ministre.
Le pavé dans la mare du projet de loi
Prenant la parole le premier, le Président des jeunes hamallistes Moussa DIANI a souhaité la bienvenue à tout le monde. A sa suite, Cheick COULIBALY, le porte-parole de l’Union, remercie l’assistance tout en déclinant l’ordre du jour.
Une dizaine d’interventions ont été faites dont la plus saillante et applaudie a été celle du représentant de l’UMAMA en la personne de Baba BADIAGA. L’Imam du quartier Dianvely-counda à travers des sourates et des hadiths a décortiqué les points révoltant de l’avant-projet de loi relatif aux violences basées sur le Genre. L’Imam a rappelé que des responsables furent balayés à cause des tentatives d’appliquer les mêmes dispositions que cet avant-projet sous ATT et IBK. Il poursuit en étayant que ce projet veut :
1) la légalisation de l’homosexualité ;
2) le partage équitable de l’Héritage entre homme et femme ;
3) l’interdiction la circoncision et excision ;
4) la réduction l’âge du mariage de la jeune fille à 18 ans, etc.
Toutes choses qui sont contraires à l’Islam et nos valeurs sociétales. D’où leur mobilisation contre le projet de loi qu’ils vont, a-t-il dit, combattre jusqu’à leur dernier souffle.
La demande du Chérif de Nioro
Rappelons qu’en marge de la prière du vendredi 25 décembre 2020 le grand Chérif de Nioro avait demandé humblement mais instamment aux autorités de la transition de limoger la Ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Bintou Founè SAMAKE si les informations sur l’avant-projet de loi sur le genre, l’âge de mariage et l’héritage de la jeune fille étaient avérées.
Le vendredi 1er janvier, tous les imams avaient été invités par le Haut conseil islamique et l’Imamat de faire des prêches contre cette loi satanique et appelé les fidèles à se mobiliser pour empêcher son adoption.
Pour désamorcer la bombe sociale, le gouvernement, à travers le ministre des Cultes, a donné la promesse au Haut conseil islamique du Mali, le jeudi après-midi 31 décembre 2020, que le projet de loi sera totalement retiré.
Le samedi 2 janvier, le Haut conseil islamique, la ligue des oulémas et l’Imamat ont convié la presse pour faire le point de la situation relative au projet sur les violences basées sur le genre.
C’est dans l’unité que la Communauté musulmane du Mali a dit prendre acte de la décision du Premier ministre Moctar OUANE et de son gouvernement de renoncer au projet. Et de les remercier.
Toutefois, au regard de l’activisme des lobbies sataniques qui tiennent toujours à nous imposer cette loi en complicité avec l’Occident, le Haut conseil islamique décide de continuer d’être vigilant et mobilisé.
Le puissant guide spirituel des hamallistes reste vent-débout contre le projet de loi portant répression des violences basées sur le Genre. Après une première sortie, voilà deux semaines, le Chérif de Nioro, Cheickh Mohamédoun Ould Cheickh Hamallah revient à la charge. En marge de son sermon du vendredi 8 janvier, il exige à nouveau le limogeage du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme BOUARE Bintou Founè SAMAKE.
Le Grand chérif de Nioro réitère une fois de plus cette exigence auprès des autorités de transition qui par la voix du ministre des Affaires religieuses avait rapporté au Haut conseil islamique la décision du Premier ministre Moctar OUANE de retirer le projet.
Apparemment non convaincu du repli stratégique du gouvernement sur le sujet, le Chérif Bouyé de Nioro, a tenu à être très clair et sans aucune nuance sur sa requête.
Cette sortie du Chérif de Nioro fait suite à la divulgation de certaines dispositions de l’avant-projet de loi relatif aux violences basées sur le genre, notamment la légalisation de l’homosexualité, l’âge de mariage et l’héritage de la jeune fille proposé par le ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille au Haut Conseil islamique. C’était le 10 décembre lors d’un atelier de plaidoyer pour l’adoption du projet de loi relatif aux violences basées sur le Genre.
Baba Kandé Bathily
Directeur de Radio Ikafm Nioro

L’article Avant-projet de loi relatif aux violences sur le Genre: après son Chérif, Nioro dit non est apparu en premier sur Actualités, Infos, News - Journal INFO-MATIN.

Categorie: Mali